Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Des tissus d'Écosse et de Chine inspirés par les couleurs de la nature

Des tissus d'Écosse et de Chine inspirés par les couleurs de la nature
Tous droits réservés  euronews   -  
Par Paul Hackett  & Euronews

Dans les îles occidentales de l'Écosse, ce sont les plantes et les lichens locaux qui inspirent les fabricants du célèbre Harris Tweed. Dans le sud-ouest de la Chine, les Bai utilisent la racine de guède pour teindre leurs vêtements. De part et d'autre de la planète, des artisans associent nature et tradition pour produire des vêtements très recherchés.

Des paysages incroyables inspirent les fabricants de Harris Tweed

Les Hébrides extérieures d'Écosse se situent à la limite du nord-ouest de l'Europe. Ces paysages incroyables sont une source d'inspiration pour les couleurs qui sont tissées dans le célèbre tissu fabriqué ici.

Harris Tweed Hebrides est l'une des trois usines de l'île. Le directeur de la production et du design, Calum Iain Macleod, nous fait visiter les lieux.

"C'est de la pure laine vierge à 100 %", dit-il. "C'est tout ce que nous pouvons utiliser dans le Harris Tweed. Nous ne pouvons pas utiliser d'autres fibres."

50 couleurs différentes sont produites dans cette usine. Elles sont ensuite combinées pour créer des mélanges infinis. Puis la laine est cardée et filée. Protégées par le Parlement, les règles régissant le Harris Tweed sont très strictes. Le tissu doit être tissé à la main, par les habitants des Hébrides extérieures.

Une fois tissé, le tissu est ramené à l'usine pour être nettoyé et pressé, prêt à être certifié.

"Il est présenté à la Harris Tweed Authority, qui l'authentifie avec un logo", explique Calum. "Il doit avoir ce cachet pour être reconnu comme Harris Tweed".

Les vêtements fabriqués en Harris Tweed ont un attrait mondial.

"Nous recevons des visiteurs du monde entier et tout le monde connaît Harris Tweed", déclare David Galloway, directeur de magasin chez Walker Slater Menswear à Édimbourg. "Ces gens-là sont le cœur de notre entreprise. Ils savent qu'ils vont pouvoir le porter toute leur vie. Ils savent qu'il y a une histoire et ils veulent ce tissu, ils veulent ce poids, ils veulent ces couleurs, tout le côté naturel d'un Harris Tweed et toute l'histoire de cette marque."

Les origines chinoises de la teinture par nouage "tie-dye"

Le village de Zhoucheng est situé près de la ville de Dali, dans le sud-est de la Chine. C'est la ville d'origine de du tie-dye, la teinture par nouage des Bai.

Le tie-dye est l'une des trois techniques de teinture traditionnelles dont les origines remontent à la Chine ancienne. Elle combine un certain nombre de compétences différentes pour produire de magnifiques motifs.

La racine de guède est au cœur du processus. Le peuple Bai en extrait un pigment pour la teinture. Ils ont une approche unique qui comprend huit étapes au total. Le nouage et la teinture sont, sans surprise, les plus importantes.

"Dans le tie-dye, la fabrication de la teinture est la première étape créative", explique Duan Yinkai, qui est née dans une famille de teinturiers Bai. "Elle est suivie par le nouage, qui est la seconde étape. Vous devez garder les points de couture réguliers."

Les motifs représentent ce que les Bai voient dans la nature. Chaque ligne raconte une histoire sur l'environnement qui les entoure.

La dernière étape est celle où l'on assiste au miracle. Les points sont coupés, et les fils retirés pour révéler les motifs qui étaient cachés parmi les nœuds serrés.

"Le tie-dye, c'est comme un accouchement", dit Duan. "Vous ne savez jamais à quoi ressemblera votre bébé quand il est encore dans votre ventre".

Il faut être prudent. Un tout petit dérapage, et vous pouvez faire un trou qui ruinera toute la pièce.

C'est l'imprévisibilité du résultat qui rend le tie-dye passionnant. Vous n'obtenez jamais deux fois le même motif ou la même couleurs.