Andrew Tate : 3,6 millions d'euros de biens lui appartenant, saisis par la justice roumaine

Le parc automobile d'Andrew Tate à Bucarest comprenait une Rolls-Royce bleue, une Ferrari, une Porsche, une BMW, une Aston Martin et une Mercedes-Benz.
Le parc automobile d'Andrew Tate à Bucarest comprenait une Rolls-Royce bleue, une Ferrari, une Porsche, une BMW, une Aston Martin et une Mercedes-Benz.   -   Tous droits réservés  Captura de AP
Par Camille Pauvarel

Les autorités roumaines ont saisi samedi 14 janvier une quinzaine de voitures, de l'argent liquide et d'autres objets luxueux appartenant au sulfureux influenceur Andrew Tate conservés dans sa propriété à Bucarest. La valeur des biens confisqués est estimé à environ 3,6 millions d'euros.

L'opération s'est déroulée dans le cadre d'une enquête pour trafic d'être humain et viol contre le citoyen américano-britannique, arrêté le 29 décembre en Roumanie. Le 10 janvier, un tribunal a rejeté sa demande de libération et a estimé qu'il devait rester en détention en Roumanie.

L'influenceur de 36 ans qui compte aujourd'hui plus de 4 millions d'abonnés s'est fait connaître par ses déclarations et faits misogynes et violents. Le 11 janvier, dans un article, Vice News a publié des échanges de messages entre Andrew Tate et une femme qui l'accuse de viol en 2013. Le détenu lui aurait notamment dit qu'il, "adorait la violer". Selon, la source du média, Andrew Tate a déclaré que la police lui a dit que des poursuites n'avaient pas été engagées parce qu'il y avait "une once de doute" dans l'affaire.

Son frère Tristan et d'autres personnes sont aussi dans le collimateur de la justice roumaine qui les soupçonne d'avoir crée un groupe criminel ayant contraint des femmes à participer à des contenus pornographiques.

Si les procureurs peuvent prouver que les prévenus ont gagné de l'argent grâce à ces activités illicites, la valeur des biens saisis pourrait être utilisée pour couvrir les frais de l'enquête et l'indemnisation des victimes dont six on déjà été identifiées par l'agence roumaine de lutte contre le crime organisé (DIICOT).