EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Meghan Markle ne sera finalement pas la "duchesse de Dior"

Après leurs démêlés avec Spotify, Megan et Harry voient un potentiel gros partenariat s'envoler.
Après leurs démêlés avec Spotify, Megan et Harry voient un potentiel gros partenariat s'envoler. Tous droits réservés WWD/Getty
Tous droits réservés WWD/Getty
Par Saskia O'Donoghue
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Après plusieurs jours de rumeurs, un porte-parole de la maison de couture française à Paris affirme qu'il n'y a eu aucune négociation de contrat ni aucun contact récent avec la duchesse de Sussex.

PUBLICITÉ

Après la fin de son podcast, annulé par Spotify après une seule saison, les rumeurs ont abondé sur le fait que Meghan Markle était prête à endosser un nouveau rôle de star en tant qu'égérie de Dior.

Malheureusement pour les fans de la famille royale, les espoirs d'une telle collaboration ont été anéantis, un porte-parole de la maison de couture de luxe ayant déclaré au magazine américain Women's Wear Daily que les informations étaient infondées et qu'il n'y avait eu aucune négociation de contrat ni aucun contact récent avec Mme Markle.

La duchesse de Sussex a porté des vêtements et accessoires Dior à de nombreuses reprises au cours de sa vie au sein de la famille royale, notamment lors du jubilé de platine de la reine Elizabeth et pour les funérailles de la monarque en septembre dernier. Son mari, le prince Harry, a également choisi un costume Dior pour le récent couronnement du roi Charles.

Alors que Mme Markle se serait parfaitement intégrée à la liste des ambassadeurs Dior, qui compte de nombreux visages célèbres, dont Robert Pattinson et Emma Raducanu, elle ne signera pas de contrat. Certains médias avaient évoqué la somme astronomique de 20 millions de dollars (soit environ 18,2 millions d'euros) sur une période de trois ans pour Meghan Markle.

AP Photo
Harry de Sussex et Meghan Markle en 2022.AP Photo

Cependant, il est tout à fait possible que Markle devienne l'égérie d'une autre marque de haute couture, surtout si l'on tient compte du fait qu'elle n'a pas de fonction officielle au sein de la famille royale, ce qui lui offre plus de liberté pour poursuivre une multitude d'avenues lucratives.

En avril dernier, Meghan Markle a signé avec l'agence de communication WME basée à Beverly Hills en Californie. Comme une réaction à la publicité négative entourant les relations apparemment tendues entre le couple et la famille royale.

Leur popularité étant entamée tant aux États-Unis qu'au Royaume-Uni, le statut d'égérie d'une grande marque peut contribuer à redorer son image. Il est assez rare qu'un membre de la famille royale collabore avec une marque, car les règles interdisant d'accepter des revenus provenant de sources "extérieures" sont assez strictes. 

La nièce du roi Charles, Zara Phillips, est une exception au Royaume-Uni, puisqu'elle a été ambassadrice de la branche équestre de Musto pendant plusieurs années, mais elle n'est pas aussi haut placée dans l'échelle royale que Meghan le serait si elle n'avait pas quitté le Royaume-Uni.

"En tant que membre de la famille royale qui travaille, Meghan n'aurait pas pu accepter d'argent, car ils ne peuvent pas recevoir d'autres revenus", explique Josh Herbert, styliste et fondateur de Captain Creps, à Euronews Culture. "Bien que Meghan soit considérée comme une influenceuse de mode depuis des années, elle ne pouvait pas officiellement devenir ambassadrice d'une marque ou être payée pour faire la promotion d'une griffe ».

Josh Herbert explique qu'il existe depuis longtemps une tradition selon laquelle les membres de la famille royale privilégient certains créateurs - la princesse Kate porte beaucoup de vêtements Alexander McQueen, par exemple - et que, bien qu'ils ne soient pas autorisés à collaborer avec les marques, ce type de signe officieux constitue une excellente opération de relations publiques pour les entreprises. "La famille élargie peut utiliser ses liens avec la royauté pour gagner un peu plus d'argent en devenant l'ambassadeur légitime d'une marque", explique-t-il.

Ce n'est pas seulement le cas au Royaume-Uni. À Monaco, Charlotte Casiraghi, onzième dans l'ordre de succession au trône et nièce du monarque, le prince Albert, a été l'égérie de la ligne de produits cosmétiques de Gucci.

Les rumeurs selon lesquelles Meghan pourrait devenir la "duchesse de Dior" sont apparues après qu'un cadre de Spotify a qualifié Meghan et Harry d'"escrocs" ("fucking grifters", en anglais) à la suite de la fin abrupte de leur contrat de 25 millions de dollars (environ 22,8 millions d'euros) avec le géant du streaming.

Bill Simmons, responsable de l'innovation et de la monétisation des podcasts chez Spotify, a déclaré dans son podcast éponyme : "'Les escrocs, c'est le podcast que nous aurions dû lancer avec eux", et d'ajouter : "il faut que je me saoule un soir et que je raconte l'histoire du Zoom que j'ai eu avec Harry pour essayer de l'aider avec une idée de podcast. C'est l'une de mes meilleures histoires".

AP Photo
Meghan Markle en robe Dior avec la reine Elizabeth.AP Photo

Vendredi dernier, le 16 juin, Spotify a résilié son contrat avec Meghan et Harry après qu'ils n'aient pas produit suffisamment de contenu pour le podcast de Meghan, "Archetypes".

Leur société de médias, Archewell, s'est concentrée sur les stéréotypes à l'encontre des femmes et n'a réussi à produire que 13 heures de podcast en trois ans. Dans une déclaration commune, l'entreprise et le géant du streaming ont affirmé que les deux parties avaient "décidé d'un commun accord de se séparer".

PUBLICITÉ

Depuis qu'ils ont quitté leur rôle de membres officiels de la famille royale en janvier 2020, le couple a largement dû financer son propre style de vie extravagant, bien que le prince Charles de l'époque leur ait fait don d'une "somme substantielle" pour les aider dans leur transition vers l'indépendance financière.

Meghan et Harry ont quitté les palais du Royaume-Uni pour s'installer dans un manoir à Montecito, en Californie. Leur but : s'éloigner de la pression médiatique et de Buckingham, qui les a empêché de développer leur marque "SussexRoyal".

AP Photo
La princesse Diana porte un sac Dior dans les années 1990.AP Photo

Bien qu'aucune collaboration avec Dior ne se profile à l'horizon, le géant français de la mode a entretenu des relations étroites avec un certain nombre de hauts dignitaires royaux au fil des ans. La princesse Diana portait par exemple son sac Lady Dior à d'innombrables occasions.

En 1995, Diana a assisté à l'inauguration d'une rétrospective de Paul Cézanne au Grand Palais à Paris, où la Première dame de France lui a offert un tout nouveau sac Dior, qui n'avait pas encore été commercialisé et qui s'appelait alors "Chouchou".

PUBLICITÉ

La maison de couture a rapidement rebaptisé le sac "Lady Dior" en hommage à l'icône du style Diana - née Lady Diana Spencer - qui l'a porté lors du Met Gala de 1996 à New York. Le sac a été réinventé et réédité saison après saison, perpétuant ainsi l'héritage de Diana.

Le fondateur de la maison, Christian Dior, a lui-même habillé la princesse Margaret, sœur de la reine défunte, et a écrit à son sujet dans ses mémoires qu'elle "cristallisait tout l'intérêt populaire frénétique pour la royauté... elle était une véritable princesse des fées, délicate, gracieuse, exquise".

AP Photo
Meghan au sein de la famille royale en 2018 avec le futur roi Charles III et son épouse Camilla.AP Photo

Leroy Dawkins, styliste de célébrités et expert de la famille royale, estime cependant que l'abandon de la collaboration n'est pas nécessairement une mauvaise chose, suggérant que la famille royale et les critiques auraient été enclins à être d'accord avec la position de Bill Simmons.

"(Les gens) les verront comme des "arnaqueurs" et des "profiteurs". Cela leur apportera encore plus de notoriété chez leurs fans, mais pour la majorité, je pense qu'ils perdront en popularité. Comme nous l'avons vu ces dernières semaines, leur éclat s'estompe", a déclaré Dawkins à Euronews Culture. "Les Sussex ont besoin d'une nouvelle équipe de relations publiques".

PUBLICITÉ

L'opinion du roi Charles doit également être prise en compte si une future collaboration dans le domaine de la mode se concrétise, et il semble que tout accord soit quelque peu à double tranchant.

"J'imagine que le roi Charles ne sera pas très impressionné par cette alliance commerciale, qui ne fait que s'ajouter à la série de choses que Meghan fait pour se séparer de la famille royale", déclare Josh Herbert, ajoutant que "cela peut bien sûr être vu comme une chose positive, apportant essentiellement ce que certains considèrent comme un élan de modernité bien nécessaire à la monarchie, ou au moins un partenariat plus étroitement lié à une marque et à un sujet auxquels les gens peuvent s'identifier".

Bien que la collaboration avec Meghan ait pris fin avant même d'avoir commencé et que la princesse Diana n'ait jamais été un visage officiel de Dior, la marque est connue pour ses porte-parole célèbres.

Le mois dernier, l'acteur Johnny Depp a fait son retour au sein de la maison de couture de luxe, signant un contrat d'une valeur estimée à plus de 20 millions de dollars (ou 18,2 millions d'euros), tandis que le chanteur de K-pop, Jimin de BTS, a été engagé comme ambassadeur mondial de la marque au début de l’année.

PUBLICITÉ
Rafiq Maqbool/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Les acteurs thaïlandais Nattawin Wattanagitiphat et Phakphum Romsaithong lors d'un défilé Dior en mars.Rafiq Maqbool/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

Dior, dirigé par le directeur de la création Kim Jones, a également annoncé lundi que les acteurs thaïlandais Nattawin Wattanagitiphat, plus connu sous le nom d'Apo, et Phakphum Romsaithong, surnommé Mile, seraient les nouveaux ambassadeurs de la marque pour les hommes en Thaïlande. Le duo joue dans la série très populaire "KinnPorsche" et compte des millions de followers sur Instagram.

La reconnaissance de la Thaïlande comme un marché du luxe en pleine expansion est une autre étape susceptible d'être imitée par d'autres marques de mode haut de gamme. Le pays asiatique est un marché émergent clé pour les marques de luxe, dont la valeur devrait atteindre les 4,2 milliards d'euros en 2023 et qui devrait croître de 5,6 % par an au cours des cinq prochaines années.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un tout nouveau parc Harry Potter ouvre ses portes à Tokyo

"Colossal !" : le Colisée de Rome, encore plus grandiose la nuit

Les célébrités réagissent au retrait de Joe Biden de la campagne américaine