EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Décès de Jane Birkin à l'âge de 76 ans

Jane Birkin lors du festival de Cannes (France), le 8 juillet 2021.
Jane Birkin lors du festival de Cannes (France), le 8 juillet 2021. Tous droits réservés Brynn Anderson/Copyright 2021 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Brynn Anderson/Copyright 2021 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec EFE, AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La chanteuse et actrice franco-britannique Jane Birkin est morte à l'âge de 76 ans, retrouvée sans vie dimanche à son domicile à Paris, a-t-on appris de source proche du dossier.

PUBLICITÉ

La chanteuse et actrice britannique Jane Birkin est décédée à l'âge de 76 ans à Paris, après avoir passé la quasi-totalité de sa carrière artistique en France. Elle s'était éloignée de la scène depuis un certain temps en raison de problèmes de santé.

Selon sources proches de l'artiste, elle a été retrouvée morte à son domicile parisien.

En mars 2021, un accident vasculaire cérébral l'avait laissée handicapée. Son entourage avait annoncé l'annulation de ses concerts pour deux mois, puis fin mai de nouvelles annulations sont intervenues.

Née à Londres le 14 décembre 1946, Jane Birkin est la fille d'un officier militaire et d'une célèbre actrice anglaise, Judy Campbell.

Elle joue ses premiers rôles dans deux films primés au Festival de Cannes, "Le Knakck" de Richard Lester en 1965 et surtout "Blow-Up" de Michelangelo Antonioni en 1967.

Elle décide en 1968 de s'installer en France, où elle rencontre le chanteur Serge Gainsbourg, avec qui elle vit une histoire d'amour. En seront tirées plusieurs chansons, notamment un duo qui a marqué l'histoire de la chanson française, "Je t'aime moi non plus" en 1979.

Parallèlement, elle poursuit sa carrière d'actrice, d'abord dans des rôles plutôt comiques comme dans "La moutarde me monte au nez" ou "La course à l'échalote".

Si le couple Birkin-Gainsbourg se sépare en 1980, le compositeur et chanteur lui écrit trois ans plus tard l'un de ses albums les plus prestigieux, "Baby alone in babylone", pour lequel elle est récompensée par un disque d'or. Prix dont  elle sera à nouveau récompensée avec "Arabesque" en 2002.

En 1999, sort son premier disque sans Gainsbourg, avec des chansons écrites pour elle par des chanteurs-compositeurs français comme Françoise Hardy ou Alain Souchon. En 2008, paraît le premier album dont elle a écrit tous les textes, "Enfants d'hiver". Elle récidivera en 2020 avec le superbe "Oh! Pardon tu dormais", un disque conçu avec le compositeur et interprète français Etienne Daho.

Draguée par les marques (il y a même un sac Birkin chez Hermès), l'artiste s'est aussi engagée dans l'humanitaire et l'écologie. Mais elle revenait toujours à Gainsbourg, jouant ses morceaux en 2018 avec un orchestre classique: "Birkin Gainsbourg le symphonique".

"Revenir une fois de plus à Serge: je n'ai pas trouvé mieux", confiait la "petite Baby Doll" qui savait si bien sublimer ses textes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Noam Chomsky, chantre de la liberté d'expression, fête ses 95 ans

Le célèbre critique de cinéma et historien français Michel Ciment décède à l'âge de 85 ans

"L'élection est terminée" : les célébrités réagissent à la tentative d'assassinat de Donald Trump