Le Festival George Enescu de Bucarest donne une nouvelle énergie à la musique classique

Le Festival George Enescu de Bucarest donne une nouvelle énergie à la musique classique
Tous droits réservés euronews
Par Frédéric Ponsard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Jusqu'au 24 septembre, les plus grandes stars de la musique classique ont rendez-vous à Bucarest pour le Festival George Enescu avec son programme de concerts de haut vol. Le célèbre violoncelliste Gautier Capuçon a eu l'honneur d'ouvrir cette édition.

PUBLICITÉ

Le Festival George Enescu en Roumanie est l'un des plus grands rendez-vous mondiaux de musique classique. Bucarest accueille tous les deux ans, pendant près d'un mois, les plus grands orchestres et solistes du monde, en hommage à George Enescu, l'un des plus grands compositeurs, musiciens et chefs d'orchestre roumains.

Gautier Capuçon : "C'est un double honneur"

L'ouverture fin août a eu lieu au Palace Hall avec, en invité d'honneur, l'un des plus grands violoncellistes du monde, le Français Gautier Capuçon sous la direction du chef d'orchestre roumain Cristian Măcelaru.

L'Orchestre symphonique George Enescu a accompagné le soliste pour interpréter le concerto en si mineur Opus 104 de Dvořák. Nous avons eu le privilège de rencontrer l'artiste, un habitué du festival.

"C'est un festival que je connais bien, j'y ai souvent participé ces dernières années, avec des orchestres en tournée et c'est la première fois que je joue avec un orchestre roumain," fait-il remarquer. "Je suis d'autant plus honoré," poursuit-il, "que j'ouvre cette édition avec le chef d'orchestre Cristian Măcelaru que je connais bien puisqu'il est le directeur de l'Orchestre National de France, mais également, depuis cette édition, le nouveau directeur artistique. Donc c'est un double honneur," affirme-t-il.

"Cela apporte une nouvelle énergie à la culture en Roumanie"

Plusieurs lieux emblématiques de la ville dont l'Athénée roumain accueille de nombreux concerts tout au long de l'événement.

Le Festival George Enescu est devenu un véritable repère de la vie culturelle roumaine, comme nous l'explique le nouveau directeur artistique et chef d'orchestre, Cristian Măcelaru"Cela demande beaucoup d'efforts, et notamment financiers pour pouvoir créer un festival de cette taille et de cette ampleur, et pour pouvoir nous montrer au monde sous notre meilleur jour, je pense que c'est important," estime-t-il.

"En même temps, cela profite à la Roumanie parce que nous invitons cette année, près de 3500 artistes qui viennent ici pour contribuer à créer de la musique, à jouer pour les gens et c'est beau parce que cela apporte aussi une nouvelle vie et une nouvelle énergie à la culture en Roumanie," se félicite-t-il.

Euronews
Otello de Verdi, mise en images par Peter Košir et Nona Ciobanu, lors du Festival George EnescuEuronews

Une spectaculaire mise en images d'Otello

Des dizaines de concerts se succèdent pendant un mois dans la capitale roumaine, avec aussi des opéras comme le monumental Otello de Verdi, mise en images par Peter Košir et Nona Ciobanu.

"Nous essayons avec les images, de donner un support qui enrichisse la musique, en n'oubliant pas qu'elle doit rester le personnage principal," explique la directrice multimédia de cette version d'Otello. "Nous utilisons bien sûr, les outils du XXIe siècle, en essayant de ne pas en abuser, mais de créer tantôt un dialogue, tantôt un contrepoint," décrit-elle.

L'édition 2023 du Festival George Enescu se déroule à Bucarest jusqu'au 24 septembre.

Journaliste • Frédéric Ponsard

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Broadway : le rideau tombe pour la dernière fois sur le Fantôme de l'Opéra

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024