PUBLICITÉ

Russell Brand se produit en public, après avoir nié les accusations d'agression sexuelle à son encontre

Russell Brand quitte le théâtre Troubabour Wembley Park à Londres après avoir donné un spectacle comique samedi, après que les allégations ont été rendues publiques.
Russell Brand quitte le théâtre Troubabour Wembley Park à Londres après avoir donné un spectacle comique samedi, après que les allégations ont été rendues publiques. Tous droits réservés James Manning/AP
Tous droits réservés James Manning/AP
Par Saskia O'Donoghue avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'humoriste britannique devenu gourou du bien-être s'est produit à Londres après avoir nié toutes les allégations de viol, d'agression sexuelle et d'abus fondées sur les allégations de quatre femmes présentées par trois organes de presse britanniques.

PUBLICITÉ

Russell Brand, l'humoriste devenu influenceur, a été accusé de viol, d'agression sexuelle et d'abus sur la base d'allégations de quatre femmes qui l'ont connu sur une période de sept ans, lorsqu'il était au sommet de sa gloire.

Ces allégations ont été rapportées samedi par le "Sunday Times" et son journal frère "The Times", ainsi que par l'émission "Dispatches" diffusée sur Channel 4.

Une femme a déclaré avoir été violée, tandis que trois autres ont accusé Russell Brand d'agression sexuelle. L'une des femmes a également déclaré qu'il avait été physiquement et émotionnellement violent.

Russell Brand a nié toutes ces allégations et affirmé que toutes ses relations étaient consensuelles.

Avant la publication des articles, Russell Brand a mis en ligne une vidéo dans laquelle il nie ces allégations, affirmant qu'elles ont été décrites dans deux "lettres extrêmement troublantes" émanant d'une chaîne de télévision et d'un journal "grand public".

Dans cette vidéo, il n'identifie pas les organes de presse par leur nom, mais déclare : "au milieu de cette litanie d'attaques étonnantes et plutôt baroques se trouvent des allégations très sérieuses que je réfute absolument".

"Ces allégations concernent l'époque où je travaillais dans le courant dominant, où j'étais constamment dans les journaux, où je faisais du cinéma et, comme je l'ai abondamment écrit dans mes livres, j'étais très, très libertin", a-t-il poursuivi, ajoutant : "pendant cette période de promiscuité, les relations que j'ai eues étaient absolument, toujours consenties. J'ai toujours été transparent à ce sujet à l'époque, presque trop transparent, et je le suis également aujourd'hui".

Russell Brand a également suggéré que les reportages faisaient partie d'une attaque coordonnée visant à le discréditer en raison de ses opinions parfois controversées.

Il a été largement critiqué pour avoir exprimé son scepticisme à l'égard des vaccins du COVID-19 et pour avoir choisi d'interviewer des podcasters controversés, notamment Joe Rogan.

"Voir cette transparence se métastaser en quelque chose de criminel, ce que je nie absolument, m'amène à me demander s'il y a [sic] un autre agenda en jeu", affirme Russell Brand.

Les femmes, à l'origine des allégations, ont expliqué qu'elles ne se sont senties prêtes à raconter leur histoire qu'après avoir été approchées par des journalistes.

Certaines d'entre elles ont cité la nouvelle notoriété de Russell Brand en tant qu'influenceur en ligne dans le domaine du bien-être comme un facteur ayant joué un rôle dans leur décision de parler.

Russell Brand s'est fait connaître comme humoriste en Grande-Bretagne au début des années 2000, ce qui lui a valu des rôles de vedette sur Channel 4 et plus tard sur BBC Radio, où il a capitalisé sur une réputation de comportement scandaleux et de plaisanterie à risque.

Il a ensuite fait le saut à Hollywood, apparaissant dans des films tels que "Oubliez Sarah Marshall" en 2008 et le remake d'"Arthur" en 2011. Russell Brand a encore gagné en notoriété lors de son mariage avec la pop star américaine Katy Perry, qui a duré de 2010 à 2012.

Plus récemment, il s'est transformé en commentateur politique et en influenceur.

Il publie des vidéos sur YouTube à l'intention de ses 6,6 millions d'abonnés sur des sujets tels que la liberté personnelle et la pandémie de COVID-19.

James Manning/AP
Russell Brand quitte le théâtre Troubabour Wembley Park après le concert où il a été ovationné par ses fansJames Manning/AP

Peu après la révélation des allégations, Russell Brand a choisi de donner un concert dans le cadre de sa dernière tournée.

S'adressant à une foule de quelque 2 000 fans dans une salle de Londres samedi soir, il a déclaré : "il y a évidemment des choses dont je ne peux absolument pas parler et j'apprécie que vous compreniez".

PUBLICITÉ

Au début du spectacle, qui s'inscrit dans le cadre de sa tournée Bipolarisation, il est monté sur scène au son de la chanson "You Don't Own Me", un hymne féministe des années 1960 interprété par l'auteur-compositeur-interprète américaine Lesley Gore.

Selon le public, il a été distrait tout au long du spectacle, qui s'est néanmoins terminé par une ovation, qui a apparemment duré quelques minutes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une journaliste espagnole victime d'agression sexuelle en plein direct pour la télévision

Luis Rubiales inculpé par la justice espagnole pour agression sexuelle

L'acteur Kevin Spacey déclaré non-coupable d'agressions sexuelles par la justice britannique