EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

En Espagne, les jeunes consomment de moins en moins d'alcool

E
E Tous droits réservés Leo Correa/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Leo Correa/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec Jaime Velázquez
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une consommation d’alcool plus réfléchie...Une tendance observée chez les jeunes Espagnols, mais pas seulement. Selon l'OMS, la consommation excessive d'alcool chez les Européens de moins de 25 ans a baissé de plus de 10 points depuis l’an 2000.

PUBLICITÉ

Dans ce bar situé à Madrid, la carte des boissons s’est enrichie de nombreux cocktails sans alcool. Certains clients qui préfèrent malgré tout des boissons alcoolisées ont nettement diminué leur consommation. C’est le cas de Fernanda, 26 ans, et de son groupe d’amies.

"C'est assez gênant de se retrouver dans des situations où l'on est ivre. Quelqu'un peut nous filmer et la vidéo peut devenir virale... Je ne sais pas si dans ces moments, on est conscient de l'endroit où l'on est, des personnes avec qui nous sommes et de ce que nous faisons", explique la jeune femme.

Une consommation d’alcool plus réfléchie...Une tendance observée chez les jeunes Espagnols, mais pas seulement. Selon l'OMS, la consommation excessive d'alcool chez les Européens de moins de 25 ans a baissé de plus de 10 points depuis l’an 2000.

"Je privilégie d'autres choses dans ma vie, comme faire mon planning le matin, ce que je ne ferais probablement pas si j'avais la gueule de bois", poursuit Fernanda.

En Espagne, 15 % des moins de 24 ans ne boivent pas, malgré la pression sociale.

"Mon excuse est toujours la suivante : je ne bois pas pour des raisons de santé. Du coup, on ne me dérange plus", explique Nicky Córdoba, 24 ans.

La consommation consciente d'alcool est un phénomène mondial qui inonde les médias sociaux de hashtags. Boire consciemment est devenu un défi viral pour de nombreux jeunes.

"Leur rapport aux réseaux sociaux est également lié aux réactions positives qu'ils reçoivent. Les "j'aime" qu'ils obtiennent. Et ce retour d'information "je n'ai pas bu" ou "j'ai réussi à réduire ma consommation d'alcool" est important pour eux parce qu'ils reçoivent la reconnaissance de leurs abonnés ou des personnes", explique José Blázquez, de l'université européenne de Madrid.

Avec les fêtes de fin d’année, la consommation d’alcool est souvent en hausse. Mais pour ceux qui commettraient des excès en décembre, il y a toujours la possibilité de se rattraper en début d’année, en suivant la tendance ‘dry january’. Une campagne en faveur d’un mois de janvier sans alcool.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

12 remèdes contre la gueule de bois en provenance de toute l'Europe

Au cœur du passé du Turkménistan : empires, villes enterrées, et vestiges de la Route de la soie

Batailles d'eau et cloches volantes : découvrez les intrigantes traditions de Pâques en Europe