Cérémonie d'ouverture des JO : le potentiel choix d'Aya Nakamura violemment critiqué par le RN

La chanteuse franco-malienne Aya Danioko, alias Aya Nakamura, se produit sur la scène principale lors de la 46e édition du Paléo Festival à Nyon, en Suisse, le samedi 22 juillet 2023.
La chanteuse franco-malienne Aya Danioko, alias Aya Nakamura, se produit sur la scène principale lors de la 46e édition du Paléo Festival à Nyon, en Suisse, le samedi 22 juillet 2023. Tous droits réservés Martial Trezzini/Keystone
Par Katy Dartford
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Choisir Aya Nakamura pour interpréter des chansons d'Édith Piaf lors des Jeux olympiques de 2024 revient à "humilier les Français", selon la dirigeante du Rassemblement national d'extrême droite, Marine Le Pen.

PUBLICITÉ

Aya Nakamura n'a pas encore été confirmée pour chanter lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, mais des informations selon lesquelles le président français, Emmanuel Macron, l'a pressentie pour être la tête d'affiche de l'événement ont déclenché une polémique dans le pays.

La possibilité que la chanteuse pop franco-malienne interprète un morceau du répertoire du trésor national français, Édith Piaf, a suscité l'indignation de certains partisans de l'extrême droite.

Aya Nakamura est l'artiste française la plus écoutée au monde et la seule femme à figurer dans le top 20 des meilleures ventes d'albums du pays en 2023.

Mais les spéculations sur sa potentielle prestation à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques ont fait d'elle la cible de ce que le comité d'organisation des Jeux de Paris a qualifié de campagne "scandaleusement raciste".

La dirigeante de l'extrême droite française, Marine Le Pen , a qualifié sa présence de "pas un beau symbole" et de "provocation supplémentaire d'Emmanuel Macron".

Marine Le Pen a affirmé mercredi (20 mars) sur France Inter qu'Emmanuel Macron "doit se lever tous les matins" et trouver "une idée par jour pour humilier et outrager les Français".

Elle a également critiqué Aya Nakamura pour ne pas avoir chanté en français et a déclaré qu'elle ne représentait pas la France.

"Je ne vais même pas vous parler de l'entourage. Je vais vous parler de sa tenue, de sa vulgarité, du fait qu'elle ne chante pas en français. Elle ne chante pas l'étranger non plus. Elle chante on ne sait pas quoi", a indiqué Marine Lepen. 

Aya Nakamura se produit lors des 36e Victoires de la Musique en 2021.
Aya Nakamura se produit lors des 36e Victoires de la Musique en 2021.Francois Mori/Copyright 2021 The AP. All rights reserved

Marine Le Pen n'est pas la seule à s'en prendre à Aya Nakamura. Elle a également été victime d'une féroce campagne de haine en ligne.

Lors d'un meeting de campagne organisé au début du mois pour le parti Reconquête, dirigé par l'ancien candidat d'extrême droite à la présidence, Éric Zemmour, le nom d'Aya Nakamura a suscité les huées de la foule.

Un petit groupe extrémiste se faisant appeler Les Natifs a également brandi une banderole sur les rives de la Seine, dénonçant les origines maliennes de la chanteuse.

"Il n'est pas question d'Aya, on est à Paris, pas au marché de Bamako", pouvait-on lire sur la banderole.

Selon un sondage, 73 % des Français estiment qu'Aya Nakamura ne représente pas la musique "française", tandis que 63 % s'opposent à l'idée qu'elle soit la tête d'affiche de la cérémonie d'ouverture.

AyaNakamura a été défendue par la ministre des Sports et des Jeux olympiques, Amélie Oudéa-Castéra, et par la ministre de la Culture, Rachida Dati :

" On a beau t'aimer, chère Aya Nakamura, on se moque du monde entier", a écrit Amélie Oudéa-Castéra sur X.

Rachida Dati a averti les militants qu'"attaquer quelqu'un par pur racisme [...] attaquer une artiste pour ce qu'elle est est inacceptable. C'est un crime".

En réponse, Aya Nakamura a écrit sur X :

"On peut être raciste mais pas sourd. C'est ce qui vous blesse ! Je suis en train de devenir un sujet d'État numéro 1 dans les débats, etc. mais que vous dois-je vraiment ?"

PUBLICITÉ

En réponse au débat public sur sa façon peu orthodoxe d'utiliser la langue française - un mélange de français avec de l'argot, de l'anglais et d'autres langues introduites en France par l'immigration - Aya Nakamura a confié à l'AFP : "Je peux comprendre que certaines personnes disent : "Pour qui se prend-elle, à se moquer de nous dans notre langue française ?

"Mais il est important d'accepter la culture des autres, et moi, j'ai deux cultures", ajoute-t-elle. 

Pour Carole Boinet, du magazine culturel, "Les Inrockuptibles", la réaction de l'extrême droite a rendu plus important le fait qu'Aya Nakamura se produise aux Jeux olympiques.

"Aya Nakamura a inventé cette langue qui est fantastique. Elle a des tubes fous. La France devrait être fière d'avoir une artiste comme elle connue internationalement", a assuré Carole Boinet à l'AFP.

"C'est une polémique qui vient du côté rétrograde de la France mais ce n'est pas eux qui vont décider. J'espère qu'elle chantera aux Jeux olympiques, c'est devenu impératif", a-t-elle ajouté.

PUBLICITÉ

Par ailleurs, un récent sondage YouGov a révélé que davantage de Français préféreraient que le DJ et producteur David Guetta ou Daft Punk se produise lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, plutôt qu'Aya Nakamura. Et ce, bien que la plupart de leurs paroles soient enregistrées en anglais.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

JO 2024 : comment organiser un séjour à Paris sans se ruiner ?

Les médaillés olympiques de Paris porteront un petit bout de la Tour Eiffel

Quels sont les pays européens où le racisme est le plus présent ?