This content is not available in your region

Feu, glace et suie, les éléments surprenants qui impactent notre climat

euronews_icons_loading
COP26
COP26   -   Tous droits réservés  euronews
Par  Jeremy Wilks

L'activité humaine réchauffe notre planète, cela est scientifiquement prouvé. Mais d'autres éléments peuvent aussi influencer le climat.

Paradoxalement, les volcans, notamment les plus grands, surtout ceux situés dans les tropiques, ont un impact rafraîchissant sur le climat.

La poussière qu’ils envoient dans l’atmosphère réfléchit une grande partie de la lumière solaire, ce qui réduit les températures mondiales.

En 1991, un volcan des Philippines est entré en éruption et a refroidi le climat de 0,1 à 0,2 degrés.

L'effet des volcans est cependant faible et de courte durée.

La pollution par les particules fines provenant des voitures et de l'industrie est un autre facteur. La brume brunâtre observée au-dessus des villes obstrue le rayonnement solaire.

En réalité, la pollution atmosphérique d'origine humaine refroidit la planète d'environ un demi-degré (-0,5 °C) par rapport à ce qu'il serait sans cette pollution. Nous masquons donc les effets de toutes nos émissions de dioxyde de carbone et de méthane.

"D'un point de vue du réchauffement climatique, le fait qu'il y ait des émissions industrielles d'aérosol fait que, en fait, ce que l'on perçoit comme changement climatique est moindre que ce qu'il y aurait s'il n'y avait pas ou s'il y avait moins de pollution par les particules", explique Vincent-Henri Peuch, du Service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus".

D'autres éléments dans la nature peuvent réchauffer ou refroidir le climat, comme la glace par exemple.

Si une grande quantité de glace recouvre la terre ou la mer, elle réfléchit la lumière dans l'atmosphère et refroidit la planète. Lorsque la banquise fond, l’océan qui se trouve en dessous et qui est une surface sombre, est directement exposé au soleil et en absorbe la lumière, ce qui réchauffe la planète. C'est ce qui se passe dans l'Arctique et en Sibérie ces dernières années.

Reste que le réchauffement de la planète est principalement la conséquence d'actions humaines comme le brûlage des gaz, du pétrole et du charbon, mais aussi la déforestation.