Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Culture des algues en Europe : "La révolution bleue se prépare"

Culture des algues en Europe : "La révolution bleue se prépare"
Tous droits réservés  Denis Loctier/Euronews   -  
Par Denis Loctier

La culture d'espèces d'algues comme le varech ou la laitue de mer peut fournir des aliments plus sains et plus nutritifs à une population mondiale en croissance, et ce d'une manière qui pourrait être plus durable que l'agriculture traditionnelle. Il a été démontré que les fermes d'algues de taille raisonnable absorbent le CO2 et les nutriments excessifs présents dans l'eau, contribuant ainsi à maintenir la mer propre et à créer de nouveaux habitats pour les poissons.

De plus, la culture des algues pourrait être bénéfique au plan économique pour les zones côtières : selon la coalition "Seaweed for Europe", cette industrie pourrait créer 115 000 nouveaux emplois d'ici à 2030.

"Nous considérons qu'il s'agit d'une sorte de révolution bleue qui se prépare," déclare Jonatan Gerrbo, responsable du développement commercial chez Nordic Seafarm. Cette petite entreprise cultive des algues le long de la côte ouest de la Suède et les fournit congelées ou séchées au marché scandinave.

"La lumière du soleil et ce qui se trouve dans l'océan" suffisent

Le commercial de Nordic Seafarm mesure les enjeux. "Nous devons cultiver les algues pour être capables de produire des aliments et d'autres matériaux de manière plus durable," assure-t-il.

"Quand on regarde ce qui se fait dans l'agriculture et la production alimentaire, nous utilisons beaucoup trop de terres et d'eau douce," fait-il remarquer. "Ce qui est bien avec les algues, c'est que nous n'utilisons aucun espace à terre : nous avons uniquement besoin de la lumière du soleil et de ce qui se trouve déjà dans l'océan," explique-t-il.

De nouvelles habitudes alimentaires

"Les gens en consomment en Asie depuis des milliers d'années," rappelle Jonatan Gerrbo.

"Plus nous les utilisons et nous les rendons accessible aux Européens, plus nous pouvons nous habituer à les manger, les utiliser dans nos plats et les intégrer à nos traditions," estime-t-il.

"L'océan est presque infini : il est très vaste et se déploie sur trois dimensions," renchérit-t-il. "C'est donc très efficace d'utiliser cet espace pour faire pousser de la nourriture," dit-il.

"La situation s'améliore au niveau des réglementations et des permis, notamment, pour pouvoir cultiver des algues à grande échelle et dans les années à venir, on espère qu'il y aura des fermes sur toute la côte suédoise et sur les côtes européennes également," confie-t-il.

Demande croissante

"J'en veux pour preuve, la demande croissante dans différents secteurs, pas seulement dans l'alimentation et les bioplastiques, mais dans les cosmétiques, les aliments, etc. Il s'agit donc d'un large éventail d'applications différentes," assure le responsable du développement commercial chez Nordic Seafarm.

"À un moment donné, il y aura un rayon complet d'algues dans les magasins : il sera facile pour le consommateur de choisir parmi différents produits pour préparer toutes sortes de plats ; donc ce sera de plus en plus courant, je pense, dans les années à venir," prévient-il.

Journaliste • Denis Loctier