EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une algue toxique provoque des symptômes grippaux en France et en Espagne

Un nouveau rapport de l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire française, met en garde contre les dangers du contact humain avec l'algue et ses toxines.
Un nouveau rapport de l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire française, met en garde contre les dangers du contact humain avec l'algue et ses toxines. Tous droits réservés LUISA MANGIALAYO/AFP
Tous droits réservés LUISA MANGIALAYO/AFP
Par Estelle Nilsson-Julien
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Depuis 2021, une variante toxique d'une algue appelée "ostreopsis" est de plus en plus répandue dans l'océan Atlantique.

PUBLICITÉ

Depuis 2021, près de 900 personnes ont été infectées par l'ostreopsis, une forme d'algue microscopique repérée pour la première fois dans l'océan Atlantique en 2021.

Un nouveau rapport de l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire française, met en garde contre les dangers du contact humain avec l'algue et ses toxines.

Marc Rappoport, médecin résidant à Biarritz, pense avoir été contaminé lors d'une séance de surf à Saint-Jean-de-Luz, dans la région basque.

"J'ai commencé à ressentir des symptômes 45 minutes après être entré dans l'eau. J'ai eu des nausées mais j'ai continué à surfer", explique-t-il à Euronews Green. "Dans l'après-midi, j'ai commencé à ressentir des douleurs, mes yeux étaient rouges et j'étais extrêmement fatigué. Cela a duré 48 heures et mes symptômes étaient similaires à ceux de la grippe".

Si l'inhalation d'embruns reste le mode d'infection le plus courant, le contact avec la peau et l'ingestion peuvent également être à l'origine de l'infection. Les symptômes apparaissent généralement dans les heures qui suivent le contact direct ou indirect avec les algues et tendent à disparaître en quelques jours.

Outre les surfeurs, les personnes travaillant sur les plages, comme les sauveteurs, sont particulièrement exposées au risque d'infection. Contacté par Euronews Green, le Comité basque des sauveteurs a déclaré qu'il n'avait pas encore constaté d'augmentation significative des cas d'ostreopsis parmi son personnel.

Les travailleurs des magasins et des restaurants situés à proximité risquent également d'être exposés à l'air ambiant, selon le rapport. Les "personnes souffrant de problèmes respiratoires" doivent également être particulièrement vigilantes, selon Carole Castini, porte-parole de l'ANSES.

Surveillance des niveaux d'algues sur les côtes françaises et espagnoles

En 2021, plusieurs plages de Biarritz, Saint-Jean-de-Luz et Bidart, sur la côte basque, ont été fermées à titre préventif en raison des niveaux élevés d'ostreopsis.

Toutefois, les autorités sanitaires ont eu du mal à surveiller les infections par l'ostreopsis pendant la pandémie. Les symptômes étaient similaires à ceux du COVID-19, mais les autorités ont depuis lors intensifié la surveillance scientifique des eaux de la région.

Maïder Arosteguy, maire de Biarritz - une ville qui attire des milliers de touristes chaque année - a déclaré à Euronews Green qu'il était très peu probable que les plages soient fermées cette année.

"Nous disposons aujourd'hui de plus d'informations qu'en 2021. Nous savons également que si nous fermons les plages, nous devrions également fermer les restaurants et les magasins à proximité en raison de sa présence dans l'air".

"Nous avons été très déçus par l'Agence nationale de sécurité sanitaire française qui ne nous a pas envoyé le rapport avant qu'il ne soit rendu public. Nous devons maintenant prendre des mesures urgentes, mais nous n'avons pas été prévenus des résultats.

M. Arosteguy a ajouté que lorsque les niveaux d'ostreopsis atteindront des taux alarmants, ils seront répertoriés dans Kalilo, une application météorologique qui fonctionne dans la région basque.

Toutefois, certaines organisations estiment que la surveillance exercée par les autorités pourrait aller plus loin. L'ONG Surf Rider Europe, qui œuvre à la préservation des océans dans toute l'Europe, prélève régulièrement des échantillons d'ostreopsis dans les zones de surf.

"Les surfeurs viennent du monde entier pour surfer ici, mais ils n'écoutent pas forcément les avertissements sur les algues. Nous voulons assurer leur sécurité", a déclaré Marc Valmassoni, porte-parole de Surf Rider Europe, à Euronews.

PUBLICITÉ

Les surfeurs risquent des niveaux de contamination particulièrement élevés : "Les nageurs vont dans l'eau pendant 10 à 15 minutes à la fois, mais un surfeur y reste beaucoup plus longtemps. Un surfeur boit en moyenne l'équivalent d'une tasse d'eau par session de surf".

L'ONG a sensibilisé les clubs de surf locaux, les pharmacies et les centres communautaires aux dangers des algues.

Le changement climatique entraîne-t-il l'apparition d'algues toxiques sur les côtes européennes ?

Les pullulations d'Ostreopsis se produisent principalement en été, lorsque la température de l'eau dépasse 20 degrés.

Ces microalgues ont été observées pour la première fois en France en 1972 et sont désormais régulièrement présentes le long des côtes méditerranéennes de la France, de l'Italie et de l'Espagne.

PUBLICITÉ

La variante toxique de l'ostreopsis est appelée souche "ovata" et provient des eaux tropicales. Sous l'effet conjugué du réchauffement climatique et des mouvements de transport maritime, elle a fait surface en Méditerranée.

L'ostreopsis a une couleur brun-rougeâtre mais n'est généralement pas visible en raison de sa taille microscopique. Mais elle peut s'agréger en fleurs flottantes et donner à l'eau un goût métallique. Néanmoins, d'autres formes d'algues peuvent également fusionner en efflorescences dans l'océan Atlantique et être confondues avec l'ostreopsis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les tombeurs de l'ex-candidat à la mairie de Paris face à la Justice

Journée mondiale des océans : La lutte contre le réchauffement, une priorité pour la santé des mers

Temu, Shein, SKIMS : la fast fashion chinoise, une catastrophe humaine et environnementale