PUBLICITÉ

La région du Pantanal au Brésil en proie à des incendies hors de contrôle

Incendies au Brésil, 2023
Incendies au Brésil, 2023 Tous droits réservés screenshot iva AP
Tous droits réservés screenshot iva AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce sanctuaire de la biodiversité est la plus grande zone humide de la planète.

PUBLICITÉ

La région du Pantanal au Brésil est en proie à des incendies hors de contrôle. Ce sanctuaire de la biodiversité est la plus grande zone humide de la planète. 

Les pompiers sur place alertent sur la souffrance des animaux victimes des fumées toxiques et de sécheresse, tout comme les secouristes volontaires à l'image d'Enderson Barreto, vétérinaire :

"S'il n'y a pas de plan d'intervention, un plan de préservation urgent, bien établi et structuré, malheureusement, l'année prochaine, nous serons à nouveau ici, à souffrir de tout ce qui se passe aujourd'hui. Malheureusement, nous marchons dans le Pantanal et il semble que ce soit un cimetière à ciel ouvert à cause de tous ces animaux que nous trouvons malheureusement morts, tout le temps."

Le Pantanal est pourtant habitué aux flammes. Mais la région n’avait jamais connu un tel enchaînement d'incendies. 

L’Institut brésilien de recherches spatiales (Inpe) a détecté pas moins 2 256 foyers d’incendie dans la région. Ce triste chiffre rappelle les feux gigantesques qui avaient frappées la forêt amazonienne, en 2022.

Vague de chaleur dangereuse

La plupart des États brésiliens sont confrontés à un "grand danger" en raison de la chaleur, selon l'Institut national de météorologie. L'institution a émis une alerte rouge pour le centre-ouest, le sud-est et certaines parties du nord, mettant en garde contre "une forte probabilité de dommages et d'accidents majeurs, avec des risques pour l'intégrité physique ou même la vie humaine".

L'indice de chaleur - combinaison de la température et de l'humidité - a atteint 58,5 degrés Celsius (137 Fahrenheit) mardi matin à Rio, soit l'indice le plus élevé jamais enregistré dans cette ville. 

Les températures réelles ont légèrement baissé mercredi, mais elles sont remontées à 40 degrés Celsius (104 F) jeudi.

Sources additionnelles • EFE,AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Chaleur extrême au Brésil : Taylor Swift reporte son concert après la mort d'une de ses fans à Rio

"La nature nous surprend" : des scientifiques brésiliens redécouvrent un arbre que l'on croyait disparu depuis près de 200 ans

Élections européennes : les théoriciens du complot sont passés du COVID au climat