EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Un réchauffement planétaire de plus de 1,5°C sur 12 mois consécutifs

Pour le huitième mois consécutif, la Terre enregistre un record mensuel de chaleur d'après les relevés de l'observatoire européen Copernicus.
Pour le huitième mois consécutif, la Terre enregistre un record mensuel de chaleur d'après les relevés de l'observatoire européen Copernicus. Tous droits réservés Alejandro Granadillo/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Alejandro Granadillo/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le mois de janvier 2024 est le plus chaud de l'histoire des relevés à l'échelle mondiale révèle l'observatoire européen Copernicus. Un record mensuel battu pour le 8ème mois consécutif.

PUBLICITÉ

Janvier 2024 a ainsi été le mois de janvier le plus chaud de l'histoire mondiale des relevés, avec une température moyenne de 13,14°C, en hausse de 1,66°C par rapport à la fin des années 1800, soit avant l'ère préindustrielle.

Le précédent record pour un mois de janvier datait de 2020. Un record mensuel battu pour le huitième mois consécutif, soit depuis juin dernier.

Pour la première fois, la température mondiale a dépassé une température de 1,52°C plus élevée que les niveaux préindustriels sur 12 mois consécutifs, de février 2023 à janvier 2024 , selon l'observatoire européen Copernicus de l'Agence spatiale européenne. Il s'agit de la moyenne de température mondiale sur 12 mois la plus élevée jamais enregistrée.

Les climatologues attribuent ce réchauffement aux effets des émissions humaines de combustibles fossiles, au réchauffement naturel mais temporaire d'El Nino dans le Pacifique, tout en précisant que les gaz à effet de serre jouent un rôle bien plus important ce phénomène climatique. 

Sécheresses, inondations ou méga-feu... en conséquence, les évènements climatiques extrêmes se multiplient."C'est bien plus que des chiffres, des classements et des records : ils se traduisent par des impacts réels sur nos fermes, nos familles et nos communautés en raison d'une chaleur sans précédent, du changement des saisons de croissance et de l'élévation du niveau de la mer", explique Kathie Dello, climatologue en Caroline du Nord, aux États-Unis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quelles sont les causes des pluies torrentielles sur Dubaï ?

Les décès liés au changement climatique sous-estimés, selon une étude

Une vingtaine d'Etats membres exhortent l'exécutif de l'UE à agir pour la résilience de l'eau