PUBLICITÉ

Le ton monte entre l'UE et le Royaume-Uni sur le futur partenariat

Le ton monte entre l'UE et le Royaume-Uni sur le futur partenariat
Tous droits réservés أ ب
Tous droits réservés أ ب
Par Grégoire LoryEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne demande des explications au Royaume-Uni sur un projet de loi concernant l'Irlande du Nord.

PUBLICITÉ

C'est une ligne de 500 km de long avec près de 300 passages possibles. La frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord a été l'un des points les plus délicats du Brexit. Aujourd'hui le dossier reprend la même teneur et pousse la Commission européenne à réagir. "Je vais demander la tenue dès que possible d'un comité mixte extraordinaire sur l'accord de retrait, afin que nos partenaires du Royaume-Uni donnent des détails et répondent à nos vives inquiétudes" concernant le projet de loi britannique, prévient Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne.

Pour le correspondant du journal britannique The Times à Bruxelles, Bruno Waterfield, ces tensions n’ont rien de surprenant. Les négociateurs, Michel Barnier et David Frost,"doivent prendre des décisions très difficiles qui pourront potentiellement faire perdre leur emploi à des pêcheurs européens", précise-t-il.

Différents responsables au sein de la Commission européenne estime que la confiance est sérieusement écornée sur fond de pourparlers déjà tendus. Dans ce contexte la possibilité d’un échec des négociations se renforce. "Je pense que c'est la première fois que cela prend cette direction. Je pensais honnêtement que l'intérêt économique s'alignerait sur les autres intérêts. Vous donnez un peu ici, un peu par là mais au bout du compte vous avez plus à perdre à ne pas avoir d'accord. Mais si ce sont les nouvelles règles du jeu alors je pense que cette direction est possible", avoue la directrice adjointe de l’institut Bruegel Maria Demertzis.

La question de la frontière irlandaise a failli faire dérailler les négociations sur le Brexit. Un accord avait finalement été trouvé. Mais un an plus tard les chances de voir le même scénario se reproduire semble moins probable.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Accord commercial post-Brexit : les risques en cas de no-deal

Brexit : Londres veut retoucher l'accord, Bruxelles s'agace

Brexit : le coup de théâtre de Boris Johnson