This content is not available in your region

"Il n'y a jamais eu autant d'autocraties et la qualité de la démocratie n'a jamais été aussi basse"

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Euronews
"Il n'y a jamais eu autant d'autocraties et la qualité de la démocratie n'a jamais été aussi basse"
Tous droits réservés  Virginia Mayo/The Associated Press

L’invasion de l’Ukraine par la Russie ébranle l’Occident et ses valeurs démocratiques. L’UE et les Etats-Unis dénoncent une guerre contre un pays souverain. Euronews a interrogé Sabine Donner, analyste pour la Fondation Bertelsmann et co-autrice du dernier Bertelsmann Transformation Index qui évalue l'état de la démocratie dans le monde.

Euronews :

La démocratie est-elle menacée ?

Sabine Donner :

Nous voyons que la tendance autoritaire des gouvernements se poursuit. Notre index atteint un nouveau bas niveau, il n'y a jamais eu autant d'autocraties et la qualité de la démocratie n'a jamais été aussi basse. C'est une nouvelle alarmante que nous publions. Mais comme je l'ai dit c'est une tendance continue que nous observons depuis un certain temps, cette tendance autocratique rampante, cette érosion graduelle de l'Etat de droit et de la démocratie.

Euronews :

On voit l'érosion des principes démocratiques dans les démocraties fragiles. Dans le même temps les régimes autoritaires sont plus assertifs. L'action de Vladimir Poutine a-t-elle un rôle dans cette tendance ?

Sabine Donner :

Tout à fait et il a même mené cette tendance d'une certaine façon. Comme je l'ai dit, les autocraties deviennent plus autocratiques, cela veut dire plus de répression et plus d'assertion dans la remise en cause de l'Etat de droit, une forme de concentration des pouvoirs et l'exclusion d'une opposition et des voix dissidentes. Et on observe cela en Russie depuis 2012 et dans plusieurs autres pays à travers le monde qui sont sous un régime autoritaire.

Euronews :

Le déclin démocratique entraine généralement une mauvaise gouvernance, de mauvais choix politique et une augmentation des inégalités. Dans le cas de la Russie, est-ce que vous vous attendez à une contestation populaire, en particulier après les sévères sanctions ?

Sabine Donner :

C'est dur à dire. Même si nous avons vu récemment et ces dernières années un mécontentement populaire et des mouvements dans des pays que nous n'attendions pas comme au Soudan et en Algérie où la société civile était déjà dans l'opposition et qui n'avait pas le droit de s'exprimer. Je ne pense pas que cela va se produire rapidement car le gouvernement a été si impitoyable ces dernières années que la peur de la population est élevée, il n'a pas vraiment de groupes d'opposition car ils ont tous été soit interdits soit ils ont dû arrêter leurs activités. C'est peu probable.

Euronews :

De façon plus générale est-ce qu'il y a de l'espoir à long terme pour la démocratie ?

Sabine Donner :

J'ai toujours l'espoir dans l'engagement populaire que nous avons vu par le passé malgré toutes les tentatives puissantes par les gouvernements de réduire au silence les voix de l'opposition dans de nombreux pays. Mais nous ne nous attendions pas à ce que des groupes d'intérêt, au-delà des lignes de partage de la société, s'opposent aux tendances autoritaires, ce qui me donne l'espoir qu'à long terme, la démocratie prévaudra. Mais aussi contre la tendance autoritaire actuelle, je pense que les démocraties bien établies ont été trop complaisantes ces dernières années.