This content is not available in your region

500 millions d’euros supplémentaires de l'UE pour armer l’Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta  & Euronews
euronews_icons_loading
Le chef de la diplomatie de l'UE et le ministre français des Affaires étrangères
Le chef de la diplomatie de l'UE et le ministre français des Affaires étrangères   -   Tous droits réservés  Olivier Matthys/ AP

500 millions d'euros supplémentaires pour fournir des armes à l'Ukraine. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE se sont entendus pour accentuer leur soutien dans le cadre de la Facilité européenne pour la paix. Les 27 réaffirment aussi leur volonté d'apporter une aide financière et humanitaire aux autorités ukrainiennes.

"Nous considérons que ce qui se déroule en Ukraine est un crime de guerre majeur perpétré par les forces armées russes contre les citoyens ukrainiens. Et cela ne peut pas rester sans réponse", souligne le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Les 27 ont aussi discuté de nouvelles sanctions contre Moscou dont la possibilité d'un embargo sur le pétrole. La Pologne et les pays baltes réclament des mesures plus sévères. Toutefois d'autres Etats membres, dont l'Allemagne, souhaitent temporiser en particulier dans le domaine de l'énergie.

"La question d'un embargo sur le pétrole n'est pas si nous le souhaitons ou non. La question est : à quel point dépendons-nous du pétrole ? Et la situation est différente entre les Etats membres et c'est pourquoi il est important que nous parlions ensemble de résilience", explique la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock. Certains Etats membres "ne peuvent arrêter du jour au lendemain d’importer du pétrole", ajoute-t-elle.

Les 27 ont aussi approuvé la "boussole stratégique" en discussion depuis deux ans mais ajustée à la situation militaire actuelle et au conflit entre Moscou et Kiev. Les Etats membres veulent mettre en place une force de 5 000 soldats et augmenter leurs dépenses en matière de sécurité et de défense.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l’UE reviendront ces questions en fin de semaine à Bruxelles lors du sommet européen en présence du président américain Joe Biden.