This content is not available in your region

Un plan européen pour ne plus dépendre des énergies fossiles russes

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso  & Euronews
euronews_icons_loading
Avec son plan REPowerEU, la Commission européenne veut réduire la dépendance européenne à l'égard des énergies fossiles russes
Avec son plan REPowerEU, la Commission européenne veut réduire la dépendance européenne à l'égard des énergies fossiles russes   -   Tous droits réservés  Sergei Chuzavkov/AP

Réduire la dépendance européenne aux énergies fossiles russes. C'est le sens du plan REPowerEU présenté mercredi par la Commission européenne. Pour y parvenir l’institution veut accélérer la transition climatique de l'UE.

La Commissaire européenne en charge de l'Energie reconnaît que l'effort sera difficile."Mais les avantages économiques tirés de la fin de notre dépendance seront bien plus importants que le coût à court terme de REPowerEU", explique Kadri Simson.

La proposition s'appuie sur trois piliers :

  • diversifier les importations

  • économiser l'énergie

  • augmenter la part des énergies renouvelables.

Le recours aux panneaux solaires est un élément clef pour pouvoir atteindre d'ici 2030 l'objectif de 45% de ressources renouvelables. Tous les nouveaux immeubles devront disposer de toiture photovoltaïque. Cette mesure sera d'abord obligatoire d'ici 2025 pour les bâtiments publics et elle concernera les immeubles résidentiels neufs d'ici 2029.

Pour les grands projets industriels comme les parcs éoliens, la Commission recommande de réduire les procédures administratives. C’est un goulet d’étranglement explique Simone Tagliapietra de l’institut Bruegel.

"Par exemple, dans certains pays européens pour obtenir un permis de construire des parcs éoliens il faut neuf ans, le temps d'obtention d'un permis pour un parc solaire est de six ans", précise l'analyste.

Pour économiser l'énergie, le vice-président de la Commission demande aux citoyens de réduire le chauffage et l'air conditionné. "Même des petits pas, s'ils sont pris par 440 millions de personnes, peuvent avoir un effet collectif immense", insiste Frans Timmermans.

Pour diversifier ses approvisionnements la Commission propose de mettre en place un mécanisme d'achat conjoint. Ce dispositif permettra d'acheter en commun, du gaz et de l'hydrogène issu de renouvelables, ce qui permettra d'obtenir de meilleurs prix. Ce système n'aura rien d'obligatoire, chaque pays membre pourra décider de se joindre ou non à ces achats groupés.

Pour réussir cette stratégie, l'Union devra engager au cours des cinq prochaines années des investissements massifs évalués à 210 milliards d'euros.