Quels sont les atouts du char Leopard 2, réclamé par l’Ukraine ?

Access to the comments Discussion
Par Jorge Liboreiro
Le char Leopard est de fabrication allemande
Le char Leopard est de fabrication allemande   -  Tous droits réservés  Philipp Schulze/(c) Copyright 2022, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Après des semaines de pression politique, nationale et internationale, l'Allemagne accepte d'envoyer des chars Leopard 2 à l'Ukraine. Cette annonce pourrait marquer un tournant dans la guerre lancée par la Russie.

Berlin fournira à Kyiv 14 chars Leopard 2 et les munitions correspondantes provenant de ses stocks. Les autorités allemandes se chargeront aussi de la formation pour utiliser ces véhicules sur le champ de bataille. L’Allemagne autorise également l'exportation de ces chars, de fabrication allemande, par d'autres pays occidentaux qui souhaitent rejoindre la coalition internationale.

"Cette décision s'inscrit dans notre ligne bien connue de soutien à l'Ukraine au mieux de nos capacités", déclare dans un communiqué le chancelier allemand Olaf Scholz.

Mais qu'est-ce qui rend les chars Leopard 2 si importants ?

Les Leopard sont développés par Krauss-Maffei Wegmann (KMW), une entreprise de défense basée à Munich, et sont utilisés par plusieurs pays européens, dont la Pologne, l'Espagne, la Grèce, la Finlande, la Suède, le Danemark et la Suisse, ainsi que d'autres pays comme le Canada et la Turquie.

Selon KMW, il existe quatre modèles de Leopard 2 : A4, A5, A6 et le dernier né, l'A7+, que l'entreprise décrit comme le "char de combat principal le plus avancé au monde".

La décision de l'Allemagne portera sur la version A6, qui dispose d'une vitesse maximale de 70 km/h, d'une autonomie de 450 kilomètres, d'un canon de 120 mm et d'une mitrailleuse de 7,62 mm.

Le Leopard est "assez puissant en termes de puissance de feu. Il peut tirer à longue distance avec différents types de munitions que vous pouvez orienter vers votre cible, de sorte que vous pouvez choisir différents types de munitions pour ce que vous voulez atteindre", précise à Euronews Christian Mölling, directeur du Centre pour la sécurité et la défense au Conseil allemand des relations étrangères (DGAP).

"Il dispose d'un blindage très avancé, ce qui est également important pour les équipages des chars".

"Et le troisième point est la manœuvre", ajoute-t-il. "C'est un véhicule assez rapide. Cela vous donne donc aussi un certain avantage tactique en vous déplaçant assez rapidement, mais aussi en franchissant des distances dans un rayon assez court."

Sur le plan logistique, les Leopards présentent un avantage clé par rapport aux M1 Abrams américains et aux Challenger 2 britanniques : des stocks plus importants.

"L_es pièces de rechange, c'est la réparation, la maintenance, la révision qu'il faut faire_" et dans ce cas précis le Leopard dispose d’un atout, explique Christian Mölling.

"Même simplement en cannibalisant tous les chars, vous pouvez gagner des pièces de rechange. Ainsi, le volume d'options dont vous disposez pour les faire fonctionner est beaucoup plus facile. Il est beaucoup, beaucoup plus élevé."

L'Ukraine estime avoir besoin de 300 chars occidentaux pour lancer une contre-offensive susceptible de repousser la Russie.

KMW affirme avoir livré jusqu'à présent 3 500 unités Leopard dans le monde, mais les pays occidentaux veulent s'assurer que leurs propres capacités militaires ne sont pas affaiblies par la poursuite des livraisons à Kyiv.

Les modèles les plus anciens de Leopard sont les plus susceptibles d'être envoyés à l’Ukraine, tandis que les gouvernements européens s'efforcent de moderniser les chars restants ou d'acheter la dernière version disponible, détaille le directeur du DGAP.

"Vous devrez prendre une décision très rapidement sur le renouvellement. En même temps, vous devez décider quel type de chars pourra faire une différence militaire importante à l'avenir, ce qui est également plus compliqué par la guerre en Ukraine", ajoute Christian Mölling.

"La durabilité logistique dans une guerre majeure est un casse-tête et peut devenir un cauchemar, même pour les forces combattantes, car elles peuvent se retrouver sans cet équipement si la logistique ne fonctionne pas."