Faire de la mer du Nord le plus grand espace de production électrique offshore

Le deuxième sommet de la mer du Nord s'est tenu à Ostende
Le deuxième sommet de la mer du Nord s'est tenu à Ostende Tous droits réservés AP Photo/Geert Vanden Wijngaert
Tous droits réservés AP Photo/Geert Vanden Wijngaert
Par Efi KoutsokostaStefan Grobe
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Neuf pays européens se sont retrouvés à Ostende, en Belgique, pour collaborer et synchroniser la construction de champs d’éoliennes dans une zone qui dispose d’un des meilleurs potentiels offshore au monde pour cette ressource verte.

PUBLICITÉ

Accélérer le développement des éoliennes en mer du Nord pour faire de cet espace maritime la plus grande usine de production au monde. C'est l'objectif ambitieux des neuf pays européens réunis lundi dans le port belge d'Ostende.

Cette zone produit actuellement 30 gigawatts d'électricité. Le but est d'augmenter d'ici 2030 la production à 120 gigawatts et à 300 gigawatts en 2050. Les dirigeants présents ont tous souligné la nécessité de renforcer l'autonomie énergétique de l'Europe.

"Le sujet principal ici n'est pas tant les nouveaux engagements. Il s'agit plutôt de savoir comment passer à l'action. Et cela signifie que nous devons normaliser, mieux travailler ensemble, mieux synchroniser les chaînes d'approvisionnement", souligne le Premier ministre belge Alexander De Croo.

Le défi reste le financement et la réalisation de ces projets. D'un côté, la Chine domine actuellement la chaîne d'approvisionnement des composés critiques comme les batteries. De l'autre, les Etats-Unis subventionnent largement les investissements pour s'approprier le secteur.

"Le potentiel de la mer du Nord en matière d'énergie éolienne en mer est énorme. Il s'agit de la meilleure qualité d'énergie éolienne offshore au monde. Et le potentiel dont nous disposons est suffisant pour multiplier par six la demande actuelle d'électricité en Europe", assure Fatih Birol, directeur de l’Agence internationale de l’énergie

Les industriels soulignent que les procédures pour obtenir des permis sont trop longues pour les investissements dans l'éolien. L'Union européenne dit vouloir faciliter les questions administratives pour permettre aux énergies renouvelables d'atteindre 42,5% de la consommation totale d'ici 2030.

"D'abord, il (le plan) signifie la capacité à produire tous ensemble de l'énergie décarbonée avec ce grand plan d'éolien offshore que nous annonçons et auquel nous contribuerons tous. Ensuite, il signifie notre volonté aussi de bâtir une filière qui produit justement ces fermes éolienne offshore en Europe", insiste le président français Emmanuel Macron.

Ce sommet de la mer du Nord est le deuxième du genre. Quatre pays : la Belgique, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas avaient inauguré ce nouvel espace de collaboration avant de l'ouvrir cette année à d'autres participants. Cette zone maritime bénéficie d'eaux peu profondes ce qui facilite l'installation en grand nombre d'éoliennes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Belgique mise sur l'éolien et le solaire en mer pour augmenter la capacité énergétique offshore

Collision entre deux cargos en mer du Nord : fin des recherches des 4 marins disparus

Les conflits internationaux dominent le sommet de l’UE