Pedro Sánchez reporte son discours au Parlement européen en raison des élections anticipées

L'Espagne devrait prendre la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne le 1er juillet
L'Espagne devrait prendre la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne le 1er juillet Tous droits réservés European Union, 2023.
Par Jorge Liboreiro
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le discours du Premier ministre espagnol, initialement prévu le 13 juillet, sera désormais reporté au mois de septembre.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a choisi de reporter un discours très médiatisé devant le Parlement européen, dans lequel il devait dévoiler les priorités de la prochaine présidence espagnole du Conseil de l'UE.

Ce discours était initialement prévu pour le 13 juillet. À la demande de M. Sánchez, il sera reporté à la session plénière de septembre.

Cette décision a été prise à la lumière des élections générales anticipées que le dirigeant espagnol a convoquées lundi, à la suite des résultats décevants de son parti socialiste aux élections locales et régionales du week-end dernier.

Le scrutin national est prévu pour le 23 juillet, ce qui signifie que le discours aurait été prononcé en plein milieu de la campagne.

L'Espagne prendra la présidence tournante du Conseil le 1er juillet, en remplacement de la Suède.

Cette fonction n'est pas assortie de pouvoirs exécutifs, mais elle permet à l'État membre désigné de fixer l'ordre du jour, d'organiser des réunions, de diriger les négociations, de rédiger des textes de compromis, d'organiser des votes et de s'exprimer devant les autres institutions de l'UE.

Il est d'usage que le dirigeant du pays qui assure la présidence prononce un discours devant le Parlement européen et présente les priorités politiques pour le mandat de six mois.

La décision de Mr Sánchez jette de nouveaux doutes sur la capacité de l'Espagne à assumer efficacement les responsabilités associées à la présidence, car le gouvernement sera plongé dans une campagne aux enjeux considérables alors que son tour à la tête du Conseil commencera.

Les autorités espagnoles insistent sur le fait que la présidence se poursuivra comme prévu avec un degré absolu de normalité, même si l'exécutif change de couleur politique.

Un porte-parole du Parlement européen a confirmé que la présidente Roberta Metsola avait reçu la demande de M. Sánchez vendredi matin.

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit avait précédemment demandé à Mme Metsola de retarder le discours du premier ministre en raison des élections anticipées.

Le PPE mise sur son affilié espagnol, le Parti populaire, dirigé par Alberto Núñez Feijóo, pour remporter les élections générales et écarter Pedro Sánchez et sa coalition de gauche du pouvoir.

Depuis le départ de la chancelière allemande Angela Merkel, le Parti Populaire Européen n'a pas eu de chef de gouvernement à la tête d'un grand Etat membre.

Journaliste • Jorge Liboreiro

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les eurodéputés remettent en cause la présidence hongroise de l’UE

Analyse : Le pari audacieux de Pedro Sánchez risque de gâcher le grand moment européen de l'Espagne

Espagne : après la débâcle des socialistes aux élections, des législatives anticipées le 23 juillet