EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Commission européenne propose la prolongation du glyphosate pour une durée de 10 ans

Le glyphosate est utilisé dans les produits agricoles depuis des années
Le glyphosate est utilisé dans les produits agricoles depuis des années Tous droits réservés Seth Perlman/AP2010
Tous droits réservés Seth Perlman/AP2010
Par Mared Gwyn Jones
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L’institution recommandera de prolonger l'autorisation de cet herbicide dans l'UE, ont déclaré mercredi de hauts fonctionnaires de l'UE.

PUBLICITÉ

Le glyphosate est au cœur de controverses depuis que l'agence de lutte contre le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a conclu en 2015 que cet herbicide était probablement cancérigène.

Des fonctionnaires de l'UE ont toutefois confirmé mercredi que l'EFSA, l'Autorité européenne de sécurité des aliments, n'identifiait pas dans une évaluation en juillet un niveau de risque qui justifierait son interdiction et qu'elle recommanderait une prolongation de l'autorisation de la substance dans l'Union pour 10 ans.

Les responsables ont toutefois reconnu que l'analyse de l'EFSA comportait des lacunes dans les données et n'avait pas permis de tirer des conclusions sur certains aspects, notamment en ce qui concerne l'alimentation des consommateurs.

L'autorisation de l'UE pour le glyphosate a expiré en décembre 2022. Mais l’herbicide bénéficie d’une prolongation temporairement en attendant les évaluations de l'EFSA et de l'ECHA, l'Agence européenne des produits chimiques.

Sur le réseau social X, anciennement Twitter, le président de la commission de l'environnement du Parlement européen, Pascal Canfin, dénonce cette décision et la juge contraire aux avis scientifiques.

Les États membres examineront vendredi la recommandation de la Commission. Le vote est prévu le 13 octobre. L'autorisation requiert l'approbation à la majorité qualifiée des 27.

Si la recommandation est approuvée, les capitales pourront décider de mettre ou non sur le marché des produits contenant du glyphosate, en fonction des risques pour l'agriculture et l'environnement.

Un fonctionnaire de l'UE a déclaré que 17 pays membres avaient soulevé des questions techniques concernant la décision.

Certains Etats, dont la France et le Luxembourg, ont envisagé par le passé de restreindre l'utilisation du glyphosate.

Le ministre français de l'Agriculture, Marc Fesneau, a toutefois déclaré dans une interview accordée à Ouest France la semaine dernière que Paris soutiendrait la décision de l'UE. "Nous faisons confiance à la science, aux études qui disent que le glyphosate ne pose pas de problème cancérigène", expliquait-il.

Les ONG demandent à la Commission européenne d'interdire l’herbicide. Elles mettent en avant les risques pour la santé humaine, la biodiversité et l'agriculture.

L'ONG Pesticides Action Network Europe estime que la décision est "en contradiction flagrante avec la volonté des Européens". Elle fait ainsi référence à un récent sondage IPSOS dans six pays de l'UE qui indiquait que seuls 14 % des citoyens soutenaient la prolongation de l'utilisation du glyphosate.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’UE exporte vers les pays pauvres un pesticide interdit sur son sol

L'UE veut diviser par deux l'utilisation des pesticides chimiques d'ici 2030

Changement climatique : la côte belge, une alternative à la Méditerranée ?