EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Royaume-Uni s’interroge sur une réintégration dans l’UE

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen en février 2023
Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen en février 2023 Tous droits réservés Dan Kitwood/WPA Rota
Tous droits réservés Dan Kitwood/WPA Rota
Par Shona Murray
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon un sondage, 62 % des Britanniques considèrent le Brexit comme un échec. Toutefois, un retour dans l’UE n’est pas envisagé par le monde politique.

PUBLICITÉ

Le Royaume-Uni regrette-t-il le Brexit ? Selon un sondage, 62 % des Britanniques estiment que la sortie de l'Union européenne est un échec.

Le prix des denrées alimentaires a augmenté depuis janvier 2021 de 25 %, l'une des conséquences des barrières commerciales supplémentaires liées au départ du marché unique. De plus, selon les chercheurs du Centre for European Reform, les investissements sont inférieurs de 23 % à ce qu'ils auraient été en 2020 et en 2021.

Les partisans de la réintégration se disent en avance sur le monde politique et souhaitent un retour dans le projet européen.

"Je pense que c'est la réalité de la crise du coût de la vie. Les gens se sont peut-être enfermés dans l'idéologie, les débats que nous avons eus, il y a six ou sept ans à propos de la souveraineté de la Grande-Bretagne, de son indépendance et de toutes ces choses. Mais ils viennent de se rendre compte qu'il y a des choses plus importantes à faire dans la vie. Pouvez-vous nourrir vos enfants en ce moment ? La moitié des familles britanniques à faibles revenus sautent des repas pour nourrir leurs enfants", explique Femi Oluwole, militant britannique pro-européen.

Mais la procédure pour rejoindre l'Union est complexe. De plus, il n'existe pas de précédent d'un Etat qui souhaite réintégrer le projet européen. Dans le même temps, l'UE a changé depuis le référendum en 2016 en faveur de la sortie du Royaume-Uni. D'autres candidats frappent à la porte du projet européen comme l'Ukraine et les pays des Balkans occidentaux.

Londres semble adopter dans l'immédiat une approche plus pragmatique avec un rapprochement sur différents projets européens comme le programme scientifique Horizon.

"Tout d'abord, il s'agit d'une discussion entièrement nouvelle. Il ne s'agira pas d'une éventuelle réintégration du Royaume-Uni dans les conditions du passé", tempère Georg Emil Riekeles, directeur associé au European Policy Centre.

"L'UE est actuellement engagée dans un processus d'élargissement, qui ne concerne pas seulement les Balkans occidentaux, mais aussi l'Ukraine, la Moldavie et potentiellement au-delà, ce qui constitue en soi un très grand défi pour l'UE".

Pour le moment, aucune des deux parties ne souhaite rouvrir le débat qui a laissé de profondes cicatrices. Le dirigeant de l'opposition travailliste à Londres, que les sondages annoncent comme le vainqueur des prochaines élections législatives, rejette une réintégration dans l'Union européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Royaume-Uni veut légaliser la piquette et assouplir les règles de l’industrie viticole

Vague de chaleur en Croatie et dans d'autres pays européens

Ukraine : hommage aux victimes de l'hôpital pour enfants touché par une frappe russe