EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les eurodéputés interdisent le parrainage étranger des publicités en ligne trois mois avant les élections européennes

Les élections du Parlement européen ont lieu en juin.
Les élections du Parlement européen ont lieu en juin. Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2018 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2018 The AP. All rights reserved
Par Cynthia Kroet
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Ces règles viendront s'ajouter aux mesures déjà en place pour les plateformes en ligne dans le cadre de la loi sur les services numériques.

PUBLICITÉ

Le Parlement européen adopte des règles pour renforcer les mesures relatives aux publicités à caractère politique. L’objectif est de limiter l'ingérence étrangère, notamment en ligne. En vertu de ce cadre, les sponsors de pays tiers ne pourront pas financer la publicité politique dans l'UE dans les trois mois qui précèdent une élection ou un référendum.

Les publicités politiques fondées sur le profilage et l'utilisation de données relatives aux mineurs seront également interdites. En outre, toute publicité politique devra être clairement identifiée comme telle et comporter des informations telles que l'identité de la personne qui l'a financée et son coût.

La Commission européenne a présenté ces mesures en 2021 afin d'accroître la transparence dans le but de protéger l'intégrité des élections.

"Nous ne pensons pas qu'il s'agisse d'une solution miracle, mais c'est certainement quelque chose d'important qui rend la vie de certains acteurs plus difficile", explique l’eurodéputé Sandro Gozi (Renew Europe).

"Nous créons enfin un marché unique pour les services de publicité politique. La disposition visant à interdire aux acteurs non-européens de financer les campagnes s'appliquera à temps pour les prochaines élections européennes, mais en général, les règles s'appliqueront à tous les scrutins, qu'ils soient régionaux, municipaux ou nationaux", ajoute-t-il.

Loi sur les services numériques

En vertu de la loi sur les services numériques (DSA), les très grandes plateformes en ligne doivent déjà se conformer à des règles strictes pour lutter contre la désinformation, y compris des exigences de transparence.

Les réseaux sociaux TikTok et Meta ont annoncé ce mois-ci leurs mesures pour lutter contre les infox. Meta a précisé qu'elle veillera à ce que les annonceurs qui diffusent des publicités liées aux élections soient tenus de divulguer s'ils utilisent l'IA ou de fausses images.

La Commission recueille actuellement les commentaires des différents acteurs en vue d'élaborer un projet de lignes directrices sur l'intégrité des élections dans le cadre du DSA. Elles visent à fournir aux entreprises les meilleures pratiques et des exemples de mesures d'atténuation potentielles concernant les risques liés aux élections et aux contenus générés par l’IA.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Parlement européen vote de nouvelles règles pour le permis de conduire

Quelles leçons tirer au niveau européen de la panne informatique mondiale ?

La pétanque, grande oubliée des Jeux olympiques de Paris 2024