EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pologne : le parti de Donald Tusk conserve son avance sur le PiS

le Premier ministre polonais Donald Tusk vote lors de l'élection européenne
le Premier ministre polonais Donald Tusk vote lors de l'élection européenne Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Jean-Philippe LiabotMagdalena Khodownik
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'alliance politique de Donald Tusk, la Coalition civique, est arrivée en tête devant le parti populiste de droite Droit et Justice. Le parti d'extrême droite Confédération Liberté et indépendance entre au Parlement européen pour la première fois.

PUBLICITÉ

Le chef du gouvernement Donald Tusk confirme ses résultats des législatives. Son parti se retrouve en tête pour la première fois avec avec 38,2 % des suffrages, après une décennie de défaites contre le parti Droit et Justice (PiS) de Jarosław Kaczyński.

Pour la Coalition civique, comme pour ses partenaires de coalition (Troisième voie, 8,2 % et Lewica, 6,6 %), cette victoire rappelle que les Polonais sont en train de tourner la page du PiS.

Au cours de sa campagne, il a présenté le vote comme un choix entre la sécurité au sein de l'Union européenne et un avenir risqué en dehors de celle-ci.

Second à plus de 4%, le parti Droit et justice perd en effet du terrain, et se fait grignoter des voix par le parti d'extrême droite Confédération Liberté et Indépendance qui enverra des députés au Parlement européen pour la première fois depuis sa création en 2018.

Les résultats en Pologne
Les résultats en PologneEuronews

Une participation plus faible qu'il y a cinq ans

Cette année, le taux de participation aux élections européennes a été de 39 %, soit moins qu'en 2019, où il avait atteint 45,7 %.

Ce chiffre pourrait s'expliquer par plusieurs raisons. La première, une certaine lassitude des Polonais à se rendre aux urnes. En effet, le scrutin européen est le troisième en 8 mois après des élections législatives à l'automne dernier et des élections locales en avril. Et la seconde raison, à l'image de beaucoup d'autres pays en Europe, un intérêt plus poussé pour les questions nationales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Viktor Orbán en visite à Berlin sans fanfare

Viktor Orbán accuse Manfred Weber, du Parti populaire européen, d'être "anti-hongrois"

Intempéries en France : les fortes pluies menacent les abeilles