Mastodon, Discord, Hive … Quelles alternatives à Twitter ?

Access to the comments Discussion
Par Oceane Duboust  & Amber Bryce
Ces réseaux sociaux qui espèrent combler le vide laissé par Twitter.
Ces réseaux sociaux qui espèrent combler le vide laissé par Twitter.   -   Tous droits réservés  Canva

Assiste-t-on à la fin de Twitter ?

Il est un peu tôt pour le dire mais le réseau social est plus que jamais dans la tourmente après la reprise tumultueuse d’Elon Musk. Des milliers d’employés, y compris des ingénieurs et des développeurs ont quitté l’entreprise suite à une vague de licenciements lancée par le nouveau PDG.

Depuis, le milliardaire a réactivé plusieurs comptes qui avaient été bannis comme celui de l’ancien président des Etats-Unis, Donald Trump. Le site l’avait exclu définitivement en 2021 à la suite de l’attique du Capitole le 6 janvier dernier.

De nombreux utilisateurs, y compris des célébrités comme l’actrice Whoopi Goldberg ont choisi de quitter le réseau social. Pour ceux qui restent, beaucoup d’incertitudes entourent son fonctionnement futur. Les décisions imprévisibles d’Elon Musk, associée aux démissions et aux licenciements massifs de personnel, ont conduit les utilisateurs les plus dévoués de Twitter à se demander s'ils devaient "rompre" avec une plateforme qui leur est de moins en moins hospitalière.

Mais quelles sont les alternatives ? Doit-on s’attendre à une renaissance des regrettés MySpace et Tumblr ou au succès d’alternatives plus innovantes et indépendantes, comme Mastodon et Cohost ?

Voici une liste des choix les plus en vogue :

Mastodon

Il y a quelques mois, presque personne n’avait entendu parler de Mastodon. Aujourd'hui, c'est l'une des alternatives les plus populaires à Twitter, à condition de réussir à s'inscrire.

Lancée en 2016, la plateforme open-source gratuite est essentiellement une copie décentralisée de Twitter, composée de divers serveurs créés autour de centres d'intérêt et appelés "instances".

Vous vous sentez déjà perdu ? Vous n'êtes pas seul. Cette entrée en matière peu intuitive de la plateforme a rebuté certains utilisateurs, qui peinent à localiser un serveur et leurs amis.

Barbara Ortutay/ AP
Les alternatives comme Mastodon ont gagné en popularité depuis le rachat de Twitter par Elon Musk.Barbara Ortutay/ AP

Tumblr

Lancé en 2007, Tumblr permet aux utilisateurs de publier du contenu long, de type blog, avec des éléments médias tels que des photos et des GIF.

À son apogée début 2014, Tumblr comptait plus de 100 millions d'utilisateurs. C'était le site de prédilection des communautés alternatives et queer en particulier. Des utilisateurs du monde entier y partageaient leurs pensées les plus intimes, des photographies artistiques...

Au cœur de la popularité de Tumblr se trouve sa timeline incitant à faire défiler chaque post jusqu'à atteindre le bas de la page. Si les utilisateurs déçus de Twitter n'aident finalement pas à relancer la plateforme, elle pourra peut-être compter sur ses nouvelles règles de publication. Elles autorisent de nouveau la nudité, un rétropédalage face à l'interdiction de la pornographie en 2018 qui avait fait chuter de 30% le nombre d’utilisateurs.

Discord

Si vous êtes connu comme le geek de service, vous avez probablement déjà entendu parler de Discord, une application de chat qui est devenue populaire bien au-delà de son public initial d’adeptes des jeux vidéo.

Elle est comparable aux services de messagerie instantanée comme Whatsapp et Slack, avec différents serveurs Discord créés pour des communautés et des sujets spécifiques. L'attrait principal est la possibilité d’échanger en temps réel textes, vidéos et sons.

Clubhouse

Clubhouse est une application audio sociale qui a gagné en popularité pendant la pandémie de Covid-19, lorsque les gens étaient confinés chez eux sans possibilité de discuter en personne. Les utilisateurs peuvent y rejoindre des "salles" en direct pour participer à une conversation audio sur différents sujets (bien qu'ils soient principalement liés au milieu des affaires).

Si, à l'origine, l'accès à Clubhouse se faisait par cooptation, n'importe qui peut désormais le rejoindre avec son numéro de téléphone.

Mark Schiefelbein/AP
L'application Clubhouse a été un chantre de la tendance audio pendant la pandémie.Mark Schiefelbein/AP

Substack

Bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler d’un réseau social, de nombreux journalistes sur Twitter transfèrent leur audience sur Substack, un service de newsletter pour les créateurs de contenu. Tout le monde peut s'inscrire et commencer à écrire et distribuer du contenu, gratuitement ou moyennant des frais d'abonnement.

Si vous n'êtes pas intéressé par la création de contenu sur la plateforme, vous pouvez simplement suivre vos auteurs de newsletter préférés, créant ainsi un flux vertical de contenu long format adapté à vos goûts.

Hive

La barre du million d’utilisateurs a été franchie il y a quelques jours par le réseau social Hive et les chiffres continuent d’être à la hausse. Hive combine des fonctionnalités propre à Twitter, comme un “fil” de publications, et à Instagram, l’image occupant une place importante.

Hive se veut un espace “sûr", respectueux et “_amusant_” pour ses utilisateurs, tout en autorisant la nudité contrairement à Instagram.

Lancée en 2019, l’application est jeune, ce qui peut expliquer les plaintes récurrentes concernant les bugs de la plateforme. Hive a ainsi été critiquée pour des lacunes en termes de sécurité ; l'authentification à double facteur n'est, par exemple, pas proposée.

Tribel

Tribel se décrit comme un "réseau social sans bigoterie où la gentillesse et l'intelligence s'épanouissent", ce qui semble presque trop beau pour être vrai quand on a passé d'innombrables heures à batailler contre les trolls sur Twitter.

La configuration verticale est facile à naviguer, permettant aux utilisateurs de partager des messages et de modifier leurs centres d'intérêt, créant ainsi un flux plus personnalisé.

L’application est détenu par deux militants démocrates, Rafael Rivero et Omar Rivero.

Cohost

Cohost est une plateforme indépendante accessible sur invitation uniquement. Elle a été construite par une petite équipe de développeurs et de designers qui tentent de repenser le paysage des médias sociaux.

Elle parie sur l'idée de médias sociaux par abonnement, en facturant "quelques dollars par mois" pour un service exclusif sans publicité qui permettra aux utilisateurs de recevoir des conseils et de vendre des abonnements à l'avenir.

La plateforme a également supprimé l'un des éléments les plus controversés de la plupart des réseaux sociaux : l'algorithme. Tous les messages de vos followers apparaissent chronologiquement, ce qui permet une modération humaine plus efficace.