L'intelligence artificielle, un danger pour l'humanité ?

Le développement de l'intelligence artificielle doit être contrôlé et gouverné, estime les signataires d'une lettre ouverte.
Le développement de l'intelligence artificielle doit être contrôlé et gouverné, estime les signataires d'une lettre ouverte. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Luke Hurst (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

De nombreux responsable du secteur des nouvelles technologies demandent une pause dans le développement de l'intelligence artificielle, selon eux hors contrôle.

PUBLICITÉ

De célèbres entrepreneurs et universitaires alertent : selon eux, l'intelligence artificielle (IA) "pose des risques profonds pour la société et l'humanité". Ils demandent aux entreprises de freiner le développement de cette technologie.

Elon Musk, PDG de Twitter, et Steve Wozniak, cofondateur d'Apple, figurent parmi les signataires d'une lettre ouverte qui demande aux laboratoires d'IA d'interrompre leur développement, pour une durée d'au moins six mois.

Le texte, publié sur le site du Future of Life Institute, affirme que les laboratoires d'IA sont "enfermés dans une course incontrôlée pour développer des esprits numériques toujours plus puissants que personne - pas même leurs créateurs - ne peut comprendre, prévoir ou contrôler de manière fiable".

Ils ont demandé une pause dans la création de tout système d'IA qui serait plus puissant que le GPT-4 d'OpenAI, à l'origine du chatbot (robot conversationnel) extrêmement populaire, ChatGPT.

Les développeurs d'IA devraient également collaborer selon eux avec les décideurs politiques pour "accélérer considérablement le développement de systèmes robustes de gouvernance" et permettre la création de contrôles, avec des protocoles de sécurité partagés, supervisés par des experts indépendants.

L'explosion de l'intérêt suscité par des outils tels que ChatGPT et DALL-E, un générateur d'images, a également soulevé de nombreuses questions sur l'éthique et l'impact de ces nouveaux outils puissants.

Même Sam Altman, PDG d'OpenAI (le créateur de ChatGPT) a tiré la sonnette d'alarme à plusieurs reprises, déclarant qu'il pourrait bientôt exister "des outils d'IA potentiellement effrayants".

Sarah Myers West, directrice générale de l'AI Now Institute, estime qu'aujourd'hui, "à bien des égards, nous en sommes déjà là", les systèmes d'IA exacerbant "des schémas d'inégalité de longue date", en particulier dans des domaines tels que la recherche d'emploi ou l'éducation.

Elle affirme que l'IA pourrait être sur le point de modifier profondément la trajectoire de la vie sur Terre et qu'elle "devrait être planifiée et gérée avec le soin et les ressources nécessaires", ce qui, selon les auteurs de la lettre ouverte, n'est pas le cas.

300 millions d'emplois menacés

La lettre coïncide avec la publication d'un rapport distinct de Goldman Sachs, qui estime que 300 millions d'emplois à temps plein pourraient être affectés par l'IA à l'échelle mondiale, en étant remplacés par l'automatisation.

La bonne nouvelle, selon la note, c'est que "le déplacement des travailleurs dû à l'automatisation a toujours été compensé par la création de nouveaux emplois, et l'émergence de nouvelles professions à la suite d'innovations technologiques représente la grande majorité de la croissance de l'emploi à long terme".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Allemagne, la France et l'Italie s'accordent sur la future réglementation de l'IA en Europe

Des adolescents espagnols ont reçu des nus d'eux-mêmes générés par l'IA: s'agit-il d'un crime ?

Pacte européen sur l'immigration : une "nouvelle ère de surveillance numérique" ?