EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Près de 80 % des emplois féminins sont menacés par l'IA, selon une nouvelle étude

L'IA générative devrait mettre en péril près de 80 % des emplois féminins
L'IA générative devrait mettre en péril près de 80 % des emplois féminins Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Imane El Atillah
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Selon une nouvelle étude, un nombre disproportionné d'emplois occupés par des femmes risquent d'être automatisés en raison de l'émergence de l'IA générative.

PUBLICITÉ

L'essor de l'intelligence artificielle générative (IA) a longtemps été critiqué pour son impact potentiel sur le marché du travail, les gens craignant de perdre leur emploi ou de voir les parties les plus précieuses de leurs tâches quotidiennes automatisées par des systèmes informatiques.

Un récent rapport de Goldman Sachs a montré que l'équivalent de 300 millions d'emplois à temps plein aux États-Unis et en Europe risquent d'être automatisés en raison de cette technologie perturbatrice.

Toutefois, l'impact sur l'emploi se sera pas toujours équivalent. Certains emplois étant plus facilement automatisables que d'autres, et compte tenu de la répartition hommes-femmes sur le marché du travail, les femmes pourraient subir les pertes les plus importantes, selon une autre étude.

"Chez les hommes, il y a une répartition 50-50 entre les emplois de cols blancs et les emplois de cols bleus. Mais chez les femmes, 70 % des emplois sont des cols blancs et 30 % des cols bleus", a déclaré à Euronews Next Mark McNeilly, professeur de marketing à l'école Kenan-Flagler et auteur principal de l'étude.

"Ainsi, du simple fait qu'il y a plus de femmes dans cet espace qui est affecté - c'est-à-dire les emplois cognitifs -, plus de femmes sont affectées", a-t-il ajouté.

On estime que 79 % des femmes actives occupent des postes susceptibles d'être perturbés par l'IA et l'automatisation.

"Ce n'est pas nécessairement inhérent à l'IA générative ; cela tend également à être une fonction des types d'emplois que les femmes peuvent occuper", a déclaré Mme McNeilly à Euronews Next.

"Mais il y a aussi beaucoup de postes de bureau qui pourraient être touchés de manière significative. Ces postes sont généralement répartis dans un grand nombre d'industries différentes. Ainsi, environ 70 % des postes de soutien administratif sont occupés par des femmes. C'est l'un des secteurs qui sera le plus touché et qui représente un nombre important d'emplois", a-t-il ajouté.

La santé (76 %), l'éducation (73 %) et les services sociaux et communautaires (67 %) pourraient également vois l'IA arriver en force. 

Comment s'adapter à l'émergence de l'IA sur le marché du travail ?

Si l'IA générative a le potentiel de supprimer ou d'automatiser partiellement divers emplois, elle offre également d'énormes possibilités de création d'emplois.

Historiquement, lorsque des machines ont été utilisées pour remplacer des travailleurs humains afin d'augmenter la productivité et de réduire les coûts, on a assisté à l'émergence de nouveaux emplois qui n'existaient pas auparavant.

En outre, l'IA peut également être utile dans les industries grâce à la capacité de la technologie à automatiser les tâches répétitives ennuyeuses de différents emplois qui ne sont pas susceptibles d'être déplacés ou entièrement automatisés.

"Si vous prenez les professionnels de la santé, par exemple, qui, comme nous l'avons dit, sont à plus de 70 % des femmes, vous pourriez avoir recours à l'IA générative pour automatiser les tâches répétitives et ennuyeuses. L'IA générative peut répondre aux questions des patients, donner des conseils aux professionnels de la santé sur les diagnostics et les approches prescriptives", a déclaré M. McNeilly.

"En aidant le patient à répondre lui-même à ses questions, elle pourrait permettre au professionnel de la santé de passer plus de temps avec le patient.

"Nous souffrons d'une pénurie de professionnels de la santé. Ces personnes devraient donc trouver plus de sens à leur travail et ne seraient pas licenciées ou ne perdraient pas de valeur dans leur travail".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le travail à distance doit-il être moins rémunéré ?

Le stress au travail et un faible ratio efforts-récompenses augmentent les risques cardiovasculaires

Un pouce robotisé pour améliorer la productivité