PUBLICITÉ

Comment la durabilité et l'innovation technologique s'auto-alimentent

Coucher de soleil derrière des installations électriques sur l'île égéenne de Tilos dans le sud-est de la Grèce, le 9 mai 22
Coucher de soleil derrière des installations électriques sur l'île égéenne de Tilos dans le sud-est de la Grèce, le 9 mai 22 Tous droits réservés Thanassis Stavrakis/AP
Tous droits réservés Thanassis Stavrakis/AP
Par Giulia Carbonaro
Partager cet article
Partager cet articleClose Button

Si le développement technologique a longtemps été considéré comme une question épineuse pour la durabilité, les innovations récentes se sont concentrées sur la création d'un avenir plus vert pour notre planète.

PUBLICITÉ

En 2023, alors que les répercussions de la crise climatique sur notre planète et sur nos vies sont de plus en plus criantes, ceux qui travaillent dans les domaines de la technologie savent que la quête de durabilité représente plus qu'un avantage : c'est une exigence urgente.

Ces dernières années, l'innovation technologique a été fortement influencée par la volonté de faire mieux en termes de réduction de notre empreinte carbone et d'atténuation des dommages déjà causés à l'environnement.

"Développement économique durable et protection de l'environnement ne peuvent plus être en conflit"

"Alors que l'innovation technologique se produit à un rythme et à une échelle sans précédent en créant des produits nouveaux, rentables et utiles dans une certaine mesure, elle a toujours été historiquement motivée par des objectifs commerciaux, sans vraiment répondre aux défis de durabilité plus larges auxquels nous sommes confrontés, et dans certains cas, elle a même contribué à alourdir le fardeau de ces défis," déclare à Euronews, Nick Voulvoulis, professeur de technologie environnementale à l'Imperial College London. 

"Il est désormais reconnu que la dégradation de l'environnement diminue la capacité de la planète à soutenir le développement économique," poursuit le spécialiste. "Le développement économique durable et la protection de l'environnement ne peuvent donc plus être en conflit car ils sont tous deux nécessaires à l'amélioration du bien-être humain," ajoute-t-il. "Cela signifie que l'innovation technologique ne peut pas faire l'impasse sur la question de la durabilité, mais là encore, l'innovation seule ne suffit pas," fait remarquer le professeur.

Lier durabilité et innovation : "la plus grande opportunité" ou "le plus grand risque" ?

Si cette volonté de combiner innovation et durabilité est en partie due à la vigilance d'une société de plus en plus préoccupée par l'urgence climatique et consciente des risques qu'elle implique, c'est en partie aux gouvernements et aux institutions publiques qu'il incombe de promouvoir ces efforts d'innovation positive et durable.

Au niveau de l'Union européenne, la durabilité et la technologie font partie de l'idée d'une "transition jumelle" qui vise à combiner la révolution numérique avec la transformation verte du continent inscrite dans le pacte vert pour l'Europe. "La transition verte et la transition numérique peuvent sembler être deux questions distinctes, mais il s'agit en réalité, de défis jumelés : l'un ne peut être remporté sans l'autre," écrit ainsi la Commission européenne. "Tous deux sont aussi importants pour l'avenir de l'Europe," ajoute-t-elle.

L'innovation numérique nous permet d'optimiser notre utilisation de l'énergie, de consommer moins, de remplacer nos sources d'énergie et même d'économiser des émissions de carbone, par exemple, lors d'une réunion ou d'une conférence qui peut être organisée en ligne, ce qui évite des déplacements nécessitant de consommer du carburant.

Toutefois, l'Union européenne négocie soigneusement la relation entre le développement durable et l'innovation technologique pour s'assurer que l'un n'entrave pas l'autre. La marge de manœuvre est étroite.

Selon les données de la Commission, les technologies numériques consomment actuellement 8 à 10% de l'énergie consommée dans l'UE et émettent 2 à 4% de nos émissions de gaz à effet de serre. Bien que ces pourcentages paraissent faibles, ils sont en réalité, très importants.

David Jensen, coordinateur du groupe de travail sur la transformation numérique du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), a déclaré lors du Amazon Web Services Summit l'an dernier : "Il pourrait s'agir de la plus grande opportunité pour le développement durable dans l'histoire de la civilisation humaine ou bien du plus grand risque."

Ce que nous voulons vraiment voir, c'est "la durabilité intégrée directement dans le processus de transformation numérique lui-même," a-t-il renchéri.

La vision d'un avenir durable

Cette exigence de plus en plus importante pour les innovateurs a été démontrée lors du Prix de l'inventeur européen de cette année, un concours annuel qui célèbre et récompense le travail de chercheurs et d'inventeurs pionniers en Europe.

Organisé par l'Office européen des brevets (OEB), l'organisme européen qui délivre les brevets pour les nouvelles inventions, le prix de cette année a récompensé les experts qui mettent leurs talents et compétences au service de la création d'innovations technologiques durables au service non seulement de l'humanité, mais aussi de la planète.

L'une des équipes participantes, composée des inventeurs français Patricia de Rango, Daniel Fruchart, Albin Chaise, Michel Jehan et Nataliya Skryabina, a remporté la catégorie "Recherche" grâce à la mise au point d'une technologie permettant de comprimer, stocker et transporter facilement l'hydrogène sous la forme solide d'un disque.

L'hydrogène joue un rôle clé dans la transition vers une énergie propre car il est trois fois plus performant que les combustibles fossiles. Le seul problème, c'est qu'il prend habituellement, davantage de place et nécessite plus d'énergie pour être comprimé et stocké. Or la technologie créée par ces scientifiques est justement capable de faciliter le stockage et le transport, un facteur crucial dans la lutte contre le changement climatique.

"La quête d'une énergie verte, renouvelable et abondante est l'une des principales préoccupations de l'humanité," a déclaré l'équipe française lors de la cérémonie de remise du prix, le 4 juillet. "L'hydrogène a un grand potentiel, mais son stockage et sa distribution posent des problèmes de logistique et de sécurité ; ce prix nous met sur la voie d'un avenir décarboné, en appliquant notre solution de stockage de l'hydrogène à l'échelle industrielle," a-t-elle renchéri.

Il reste du travail à faire

Malgré une vague d'innovation en matière de technologies durables, allant de l'Internet des objets à l'hydrogène vert et aux véhicules électriques, Nick Voulvoulis indique à Euronews que leur déploiement ne s'est pas fait à une échelle permettant d'assurer une croissance économique alignée sur une bonne gestion de l'environnement et le développement social.

"Les transformations vers la durabilité impliquent des réorientations fondamentales des interactions actuelles entre l'homme et l'environnement, nécessitant des interventions coordonnées en matière de politique, de technologie, de comportement et de marché," assure-t-il, "pour apporter des changements interconnectés aux pratiques sociales, modèles commerciaux, réglementations et normes sociétales. Il s'agit d'un processus intentionnel conçu pour modifier fondamentalement les composants et les structures à l'origine de nos modes de vie actuels non durables et ainsi, d'un changement de paradigme permettant la transition vers la durabilité," souligne-t-il.

PUBLICITÉ

Si des initiatives sont déjà en place pour que la révolution numérique se déroule de manière durable, les gouvernements doivent les renforcer, selon le professeur, "à la lumière des récentes perturbations géopolitiques et des menaces environnementales qui confrontent les plus vulnérables à une combinaison sans précédent de crises alimentaire, énergétique et financière." 

D'après Nick Voulvoulis, des boucles de rétroaction positives se mettent en place à mesure que les consommateurs se familiarisent avec ce nouveau paradigme, que des infrastructures vertes sont construites, que des innovations complémentaires arrivent sur le marché et que des cadres politiques et réglementaires plus favorables sont mis en place. "Le changement peut finalement commencer à avoir un impact sur la configuration globale du système, permettant l'émergence de la durabilité" dans l'ensemble du secteur de l'innovation technologique, conclut-il.

Partager cet article

À découvrir également

Smartphones, IA et durabilité : les innovations de l'IFA Berlin 2023

Espagne, Allemagne, Pologne : quels pays européens ont connu un boom d'énergie solaire en 2022 ?