EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Google soutient les utilisateurs de l'IA générative face aux plaintes pour viol du droit d'auteur

Google est la première entreprise du secteur à offrir une indemnisation complète aux utilisateurs de son IA générative.
Google est la première entreprise du secteur à offrir une indemnisation complète aux utilisateurs de son IA générative. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le géant de la technologie affirme qu'il indemnisera les utilisateurs de ses IA génératives, mais ajoute qu'il n'aidera pas les personnes qui "enfreignent intentionnellement les droits d'autrui".

PUBLICITÉ

Google a déclaré jeudi qu'il défendrait les utilisateurs de systèmes d'intelligence artificielle générative (IA) dans ses plateformes Google Cloud et Workspace s'ils étaient accusés de violation de la propriété intellectuelle, rejoignant ainsi Microsoft, Adobe et d'autres entreprises qui ont pris des engagements similaires.

Les grandes entreprises technologiques comme Google investissent massivement dans l'IA générative et s'empressent de l'intégrer dans leurs produits.

D'éminents écrivains, illustrateurs et autres détenteurs de droits d'auteur ont affirmé, lors de plusieurs actions en justice, que l'utilisation de leur travail pour former les systèmes d'IA et le contenu créé par ces systèmes violaient leurs droits.

" À notre connaissance, Google est la première entreprise du secteur à proposer une approche globale et double de l'indemnisation, qui couvre spécifiquement les deux types de réclamations", signale un porte-parole de l'entreprise.

Google a déclaré que sa nouvelle politique s'applique aux logiciels, y compris à sa plateforme de développement Vertex AI et au système Duet AI, qui génère du texte et des images dans les programmes Google Workspace et Cloud.

Le communiqué de presse ne mentionne pas Bard, le programme de chatbot d'IA générative de Google. 

L'entreprise a également précisé que l'indemnisation ne s'applique pas si les utilisateurs "créent ou utilisent intentionnellement les résultats générés pour enfreindre les droits d'autrui".

La nouvelle vague d'actions en justice concernant l'IA générative a généralement visé les entreprises propriétaires des systèmes, dont Google, et non les utilisateurs finaux.

Les défendeurs de l'IA ont déclaré que l'utilisation de données d'entraînement extraites de l'internet pour entraîner leurs systèmes est considérée comme un usage loyal en vertu de la loi américaine sur le droit d'auteur.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les métiers qui seront transformés par l'intelligence artificielle

Intelligence artificielle : "ChatGPT", l'outil qui peut écrire à la place de l'humain

Microsoft accuse l'UE d'être à l'origine de la pire panne informatique au monde