MWC 2024 : Microsoft va ouvrir l'accès à ses modèles d'IA en "open source"

Brad Smith, président de Microsoft, à la Mobile World Conference, à Barcelone. 26 février 2024
Brad Smith, président de Microsoft, à la Mobile World Conference, à Barcelone. 26 février 2024 Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par David Walsh
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Au salon du Mobile de Barcelone, la journée de lundi a été riche en annonces de la part du géant Microsoft, qui a dévoilé de nouveaux principes directeurs pour la gouvernance de l'IA et a conclu un accord pluriannuel avec la licorne française Mistral AI.

PUBLICITÉ

Le géant américain Microsoft a dévoilé une nouvelle série de principes directeurs sur la manière dont il régira son infrastructure d'intelligence artificielle (IA), ouvrant ainsi davantage l'accès à sa technologie aux développeurs.

L'annonce a été faite lundi lors du salon technologique Mobile World Congress à Barcelone, où l'IA est un thème clé de l'événement de cette année.

L'un des éléments clés des "principes d'accès à l'IA" récemment publiés est la démocratisation de l'IA grâce aux modèles open source de l'entreprise.

Microsoft a indiqué qu'il prévoyait de démocratiser son IA grâce aux modèles open source de l'entreprise en élargissant l'accès à son infrastructure d'informatique en nuage.

S'adressant à Euronews Next, Brad Smith, président de Microsoft, a également déclaré que l'entreprise souhaitait mettre ses modèles d'IA et ses outils de développement plus largement à la disposition des développeurs du monde entier, afin de permettre aux pays de construire leurs propres économies en matière d'IA.

"Je pense que c'est extrêmement important parce que nous investissons d'énormes sommes d'argent, franchement plus que n'importe quel gouvernement sur la planète, pour construire les centres de données d'IA afin que dans chaque pays les gens puissent utiliser cette technologie", a déclaré Brad Smith.

"Ils peuvent créer leurs logiciels d'IA, leurs applications, les utiliser pour les entreprises, les services aux consommateurs, etc.

Nous investissons d'énormes sommes d'argent, franchement plus que n'importe quel gouvernement sur la planète, pour construire les centres de données d'IA afin que dans chaque pays les gens puissent utiliser cette technologie.
Brad Smith
Président de Microsoft

Les "principes d'accès à l'IA" soulignent l'engagement de l'entreprise en faveur des modèles open source. Le terme "open source" signifie que le code source est accessible à tous dans le domaine public pour être utilisé, modifié et distribué.

"Fondamentalement, [les principes] indiquent que nous ne construisons pas cela uniquement pour nous-mêmes. Nous le rendons accessible aux entreprises du monde entier afin qu'elles puissent investir dans leurs propres inventions en matière d'IA", a précisé Brad Smith.

"Deuxièmement, nous avons un ensemble de principes. Il est très important, je pense, que nous traitions les gens de manière équitable. Oui, lorsqu'ils utilisent cette technologie, ils doivent comprendre comment nous mettons à leur disposition les éléments de base afin qu'ils les connaissent et puissent les utiliser", a-t-il ajouté.

"Nous n'allons pas prendre les données qu'ils développent pour eux-mêmes et y accéder pour leur faire concurrence. Nous n'allons pas essayer de les obliger à atteindre les consommateurs ou leurs clients uniquement par l'intermédiaire d'un magasin d'applications sur lequel nous exerçons un contrôle exact".

Un accrod avec Mistral AI tie-up et des investissements européens

L'annonce de ses lignes directrices en matière de gouvernance de l'IA intervient alors que l'entreprise de la Big Tech a conclu un accord avec Mistral AI, une société française révélée lundi, ce qui témoigne de l'intention de Microsoft de se lancer dans le marché florissant de l'IA au-delà de sa participation actuelle à l'OpenAI.

Microsoft a déjà investi massivement dans OpenAI, le créateur du très populaire chatbot ChatGPT. Son investissement de 11,9 milliards d'euros est actuellement examiné par les autorités de régulation de l'UE, du Royaume-Uni et des États-Unis.

Largement considérée comme une rivale de plus en plus importante d'OpenAI, Mistral, qui existe depuis 10 mois, a atteint le statut de licorne en décembre après avoir été évaluée à plus de 2 milliards d'euros, dépassant de loin le seuil d'un milliard d'euros requis pour être considérée comme telle.

Dans le cadre de ce nouveau partenariat pluriannuel, Microsoft donnera à Mistral l'accès à sa plateforme cloud Azure pour l'aider à mettre en œuvre son grand modèle de langage (LLM), appelé Mistral Large.

Les LLM sont des programmes d'IA qui reconnaissent et génèrent du texte et sont généralement utilisés pour alimenter l'IA générative comme les chatbots.

"L'engagement de Mistral à encourager la communauté open-source et à atteindre des performances exceptionnelles s'aligne harmonieusement sur l'engagement de Microsoft à développer des solutions d'IA dignes de confiance, évolutives et responsables", a écrit Eric Boyd, vice-président de la plateforme Azure AI chez Microsoft, dans un billet de blog.

Cette décision s'inscrit dans le cadre de l'engagement de Microsoft d'ouvrir son infrastructure d'IA basée sur le cloud.

PUBLICITÉ

La semaine dernière, outre son partenariat avec Mistral AI, Microsoft s'est engagé à investir des milliards d'euros sur deux ans dans son infrastructure d'IA en Europe, dont 1,9 milliard d'euros en Espagne et 3,2 milliards d'euros en Allemagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le plus grand expert en intelligence artificielle du Vatican qui conseille l'ONU et la Silicon Valley

L'UE s'accorde sur une régulation historique de l'intelligence artificielle

Comment les drones iraniens "kamikazes" Shahed sont utilisés en Ukraine