Une tempête géomagnétique se dirige vers la Terre : faut-il s'en inquiéter ?

Cette image fournie par la NASA montre le Soleil vu depuis le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) le samedi 23 mars 2024.
Cette image fournie par la NASA montre le Soleil vu depuis le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) le samedi 23 mars 2024. Tous droits réservés NASA via AP
Par Euronews and AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les experts s'attendent à ce qu'une tempête géomagnétique d'origine solaire atteigne la Terre lundi, provoquant des interférences radio et l'apparition d'aurores boréales.

PUBLICITÉ

Une importante tempête géomagnétique pourrait perturber les communications radio sur Terre lundi, ont averti les météorologues de l'espace après avoir repéré une explosion de plasma provenant d'une éruption à la surface du Soleil.

Le phénomène devrait également entraîner l'apparition de superbes aurores boréales dans le ciel terrestre.

Le public n'a aucune raison de s'inquiéter, selon le communiqué émis samedi par le centre de prévision météorologique spatiale de l'administration nationale américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) à Boulder, dans le Colorado.

La tempête pourrait interrompre les transmissions radio à haute fréquence, notamment celles des avions qui tentent de communiquer avec les tours de contrôle.

La plupart des avions commerciaux peuvent utiliser les transmissions par satellite comme solution de secours, rassure Jonathan Lash, prévisionniste au centre.

L'activité solaire à son maximum

Les opérateurs de satellites auront des difficultés à suivre leurs engins spatiaux, et les réseaux électriques pourraient voir apparaître un "courant induit" dans leurs lignes, mais cela n'est pas inquiétant, selon Jonathan Lash.

"Pour le grand public, si le ciel est dégagé la nuit, ce sera une excellente occasion de voir le ciel s'illuminer, particulièrement dans les latitudes élevées", ajoute-t-il.

Tous les 11 ans, le champ magnétique du soleil s'inverse, c'est-à-dire que ses pôles nord et sud changent de position.

L'activité solaire change au cours de ce cycle. Elle est actuellement proche de son niveau maximal, appelé "maximum solaire".

Durant cette période, des tempêtes géomagnétiques du type de celle qui s'est produite dimanche peuvent frapper la Terre plusieurs fois par an, explique Jonathan Lash. En revanche, pendant le "minimum solaire", plusieurs années peuvent s'écouler entre deux tempêtes.

En décembre dernier, l'éruption solaire la plus importante depuis des années a perturbé les communications radio.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ce qu'il faut savoir sur l'éclipse solaire totale visible en Amérique du Nord en avril

Pourquoi est-il si difficile pour les engins spatiaux de se poser avec succès sur la Lune ?

Une éclipse solaire totale observée en Australie, en Indonésie et au Timor oriental