Un espoir de vaccin pour le cancer du pancréas

Une étude sur les vaccins à ARNm personnalisés pour les patients atteints de cancer du pancréas a montré des résultats prometteurs
Une étude sur les vaccins à ARNm personnalisés pour les patients atteints de cancer du pancréas a montré des résultats prometteurs Tous droits réservés Canva
Par Giulia Carbonaro
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le cancer du pancréas est l'un des cancers les plus mortels. Des vaccins ARNm sur mesure pourraient-ils aider le système immunitaire à le combattre ?

PUBLICITÉ

Un vaccin à ARNm destiné aux patients atteints d'un cancer du pancréas a donné des résultats prometteurs dans une petite étude menée par des chercheurs new-yorkais et la société allemande BioNTech. Pour la moitié des patients traités, il a empêché la réapparition de la tumeur.

Le cancer du pancréas est l'une des formes de cancer les plus mortelles qui soient, puisqu'on estime qu'il tue 88 % des patients. C'est aussi l'un des cancers les plus virulents : la maladie est connue pour réapparaître rapidement, même après qu'un patient l'a éliminée avec succès. Environ 90 % des patients subissent une rechute dans les sept à neuf mois suivant l'opération.

Mais un vaccin ciblé à base d'ARNm pourrait offrir un peu d'espoir. Cette semaine, un groupe de scientifiques du Memorial Sloan Kettering Cancer Center de New York a publié dans la revue Nature les résultats d'une petite étude qu'ils ont menée sur des patients atteints de cancer du pancréas pendant plusieurs années.

L'étude a utilisé un vaccin ARNm contre le cancer du pancréas, adapté à la tumeur de chaque patient, afin d'aider à provoquer une réponse immunitaire.

Ces vaccins sont révolutionnaires car ils ont été adaptés aux protéines mutées présentes à la surface des cellules cancéreuses, plutôt qu'à un mélange de cellules tumorales et normales, comme c'est le cas depuis des dizaines d'années.

Les scientifiques ont ensuite personnalisé le vaccin en fonction du système immunitaire de chacun des 16 patients participant à l'étude, qui a débuté en décembre 2019. Tous les patients étaient de race blanche. Les patients ont reçu le vaccin en même temps qu'une chimiothérapie et un médicament visant à empêcher les tumeurs d'échapper à la réponse du système immunitaire du patient.

La moitié des patients ayant reçu le vaccin ont réagi : leur système immunitaire a appris à reconnaître et à combattre les cellules cancéreuses, et pendant les 18 mois où ils ont été suivis, ils n'ont montré aucun signe de rechute.

Des résultats encourageants

"Ces résultats passionnants indiquent que nous pourrions être en mesure d'utiliser des vaccins comme thérapie contre le cancer du pancréas", a déclaré Vinod P. Balachandran, le médecin et cancérologue qui a dirigé la recherche. "Les données soutiennent notre stratégie visant à adapter chaque vaccin à la tumeur de chaque patient".

Pour les huit autres patients qui ne semblaient pas répondre au vaccin, le cancer est réapparu environ 13 mois après l'ablation de la tumeur. Seuls deux patients n'ont pas vu leur cancer réapparaître.

Malheureusement, les scientifiques n’ont pas pu exclure complètement que d’autres facteurs, en plus du vaccin, aient pu contribuer à ce qu’un patient produise une réponse immunitaire. Les chercheurs soupçonnent aussi que le vaccin a eu plus de succès chez les patients dont la rate était encore intacte: sur les sept participants à l’étude qui ont subi une ablation de la rate, cinq n’ont pas répondu au vaccin.

Bien que prometteurs, les vaccins personnalisés contre le cancer à ARNm en sont encore à leurs balbutiements. Ce type de vaccin est encore trop coûteux pour être largement utilisé et, par définition, ne peut pas être fabriqué en grandes quantités.

C’est motivant car nous pourrions être en mesure d’utiliser de tels vaccins personnalisés pour traiter d’autres cancers mortels
Vinod P. Balachandran
médecin et cancérologue

Mais les résultats de la récente étude suggèrent que les chercheurs sont sur la bonne voie pour traiter les cancers du pancréas et potentiellement d’autres types de tumeurs agressives.

"C’est excitant de voir qu’un vaccin personnalisé pourrait mobiliser le système immunitaire pour lutter contre le cancer du pancréas - qui a besoin de toute urgence de meilleurs traitements", estime Vinod Balachandran. "C’est aussi motivant car nous pourrions être en mesure d’utiliser de tels vaccins personnalisés pour traiter d’autres cancers mortels".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une femme en rémission suite à un cancer de l'intestin après 6 mois de traitement

Analyse de l’haleine pour détecter des cancers à un stade précoce ?

Un nouveau traitement contre la leucémie donne beaucoup d'espoirs