PUBLICITÉ

Le premier patient au monde greffé d'un rein de porc est sorti de l'hôpital

Rick Slayman est sorti de l'hôpital où il séjournait dans le Massachussetts.
Rick Slayman est sorti de l'hôpital où il séjournait dans le Massachussetts. Tous droits réservés Massachusetts General Hospital/Brandon Chase (Partners HealthCare)
Tous droits réservés Massachusetts General Hospital/Brandon Chase (Partners HealthCare)
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le premier patient au monde greffé d'un rein de porc, Rick Slayman, a indiqué qu'il se "rétablissait doucement" de son opération.

PUBLICITÉ

Le premier humain à avoir reçu une greffe de rein de porc est sorti de l'hôpital, aux États-Unis.

"Ce moment - sortir de l'hôpital aujourd'hui avec l'un des bilans de santé les plus positifs que j'ai eu depuis longtemps - est un moment que j'ai attendu pendant de nombreuses années", a déclaré Rick Slayman, un homme de 62 ans originaire du Massachusetts, qui vivait avec une maladie rénale en phase terminale.

"Aujourd'hui, c'est la réalité, et c'est l'un des moments les plus heureux de ma vie", a-t-il ajouté.

Rick Slayman a été la première personne au monde à recevoir un rein de porc génétiquement modifié. L'opération, qui a duré quatre heures, a eu lieu le 16 mars.

Ce patient avait déjà reçu une greffe de rein de la part d'un donneur humain, mais celle-ci avait échoué et l'avait contraint à reprendre la dialyse.

Des complications ont obligé Rick Slayman à se rendre à l'hôpital toutes les deux semaines "pour la désobstruction" et des actes "chirurgicaux", ce qui a eu un impact sur sa qualité de vie, a déclaré le Massachusetts General Hospital dans un communiqué le mois dernier.

L'intervention a été réalisée grâce à une dérogation du régulateur américain accordée aux patients atteints de maladies graves, pour qu'ils puissent accéder à un traitement expérimental.

"Enthousiaste à l'idée de pouvoir à nouveau passer du temps avec ma famille"

"Je suis heureux de pouvoir à nouveau passer du temps avec ma famille, mes amis et mes proches, sans le fardeau de la dialyse qui a affecté ma qualité de vie pendant de nombreuses années", a déclaré Rick Slayman dans un communiqué publié par l'hôpital cette semaine.

"Enfin, je tiens à remercier tous ceux qui ont eu connaissance de mon histoire et qui m'ont envoyé un mot, en particulier les patients en attente d'une greffe de rein. Ce jour marque un nouveau départ, non seulement pour moi, mais aussi pour eux".

"Mon rétablissement se déroule sans encombre et je demande à ce que l'on respecte mon intimité en ce moment", a-t-il déclaré.

Le rein de porc avait été modifié génétiquement à l'aide de la technologie CRISPR-Cas9 pour "supprimer les gènes porcins nocifs et ajouter certains gènes humains afin d'améliorer sa compatibilité avec l'homme", a indiqué l'hôpital.

Le rein est l'organe le plus fréquemment transplanté, mais la demande est largement supérieure au nombre d'organes disponibles en vue d'une transplantation.

La xénotransplantation, qui consiste à transplanter des organes d'animaux chez l'homme, a été présentée comme une solution possible.

Selon la Direction européenne de la qualité du médicament et des soins de santé, environ 39 000 patients ont reçu une greffe et 48 000 nouveaux patients ont été inscrits sur une liste d'attente pour une greffe d'organe dans les États membres du Conseil de l'Europe en 2022.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Greffe rarissime en Italie : un patient reçoit le foie d'une centenaire

Le premier patient greffé avec un coeur de porc meurt deux mois après son opération

Un hôpital américain refuse une greffe de cœur à un patient non vacciné