PUBLICITÉ

Pologne : le Parlement fait un premier pas vers une libéralisation de l'accès à l'IVG

Quatre projets de textes libéralisant l'accès à l'IVG ont franchi vendredi un premier obstacle au Parlement, en Pologne.
Quatre projets de textes libéralisant l'accès à l'IVG ont franchi vendredi un premier obstacle au Parlement, en Pologne. Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Magdalena Chodownik
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les députés polonais ont approuvé quatre projets de lois concernant la légalisation de l'avortement. Un premier pas attendu depuis des années par les militants pro-IVG.

PUBLICITÉ

A l’issue de deux journées de débats très animés, les députés polonais ont approuvés quatre projets de lois concernant la légalisation de l'avortement, une des grandes promesses de campagne de la coalition au pouvoir, menée par Donald Tusk. Une mesure nécessaire et bienvenue selon les militants pro-IVG.

"Nous aidons 130 femmes à avorter chaque jour, plus de 100 prennent des pilules abortives chez elles, généralement obtenues sur Internet, auprès de Women Help Women et d'autres prestataires fiables, certaines d'entre elles voyagent à l'étranger parce qu'elles ont plus de 12 semaines de grossesse et doivent aller à la clinique à l'étranger. Nous les soutenons également financièrement et en tant que réseau d'Avortement sans frontières, nous avons estimé que nous avons dépensé plus de 11 millions d'euros ces dernières années" affirme Kinga Jelińska du collectif Abortion Dream Team.

"Aujourd'hui est véritablement un jour symbolique, un jour décisif et un jour dont nos filles et nos petites-filles se souviendront probablement - c'est quelque chose qui a été presque impossible à surmonter pendant 30 ans. Après 23 tentatives différentes pour modifier nos lois sur l'avortement, tous dont ont été jetés à la poubelle en première lecture, nous y sommes parvenus aujourd'hui" ajoute Ewa Schädler du parti Troisième Voie/2050.

Pourtant, les voix opposées ne manquent pas pour se référer aux arrêts de la Cour constitutionnelle. Parmi elles, Krzysztof Szczucki, du parti Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwość) : _"j'_ai voté contre chacun des quatre projets, car je pense que chacun d'eux est incompatible avec la Constitution polonaise et doit donc être rejeté."

Cependant, les militants qui luttent depuis des années pour la légalisation préviennent que la lutte pour l'avortement est toujours d'actualité.

"Je pense que c'est la première bataille qui a été gagnée, mais il y en a encore beaucoup d'autres qui nous attendent et nous devrons simplement voir. Il y a beaucoup de travail à faire au sein de la commission parlementaire – nous devons encore voir qui sera nommé pour siéger dans ce comité qui travaillera davantage sur les projets de loi sur l'avortement. Je dirais que c'est une lueur d'espoir mais nous sommes loin de la victoire réelle" explique Antonina Lewandowska du collectif FEDERA.

Le vote de la Pologne en faveur du droit à l'avortement coïncide avec la décision du Parlement européen d'inclure l'avortement dans la Charte des droits fondamentaux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : fin des devoirs obligatoires à la maison pour les écoliers

En Pologne, la communauté LGBT en quête d'égalité

Un nouveau parti politique prône la sortie de la Pologne de l’UE