EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Ozempic et Wegovy liés à une maladie rare qui provoque la cécité d'un œil, selon une étude

Le médicament injectable Ozempic est présenté en 2023.
Le médicament injectable Ozempic est présenté en 2023. Tous droits réservés David J. Phillip/AP Photo
Tous droits réservés David J. Phillip/AP Photo
Par Gabriela Galvin
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Des chercheurs ont identifié un lien possible entre le sémaglutide et une affection oculaire rare, mais ont déclaré que des recherches supplémentaires étaient nécessaires pour savoir si le médicament était réellement à l'origine du problème.

PUBLICITÉ

Selon une nouvelle étude, les personnes qui prennent les médicaments pour la perte de poids et le diabète Wegovy et Ozempic pourraient être plus exposées au risque de cécité d'un œil en raison d'une maladie oculaire rare.

L'étude, publiée dans la revue JAMA Ophthalmology, a porté sur les dossiers médicaux d'environ 17 000 personnes sur une période de six ans.

Elle a révélé que les patients diabétiques à qui l'on avait prescrit du sémaglutide - commercialisé sous les noms de Wegovy et d'Ozempic - étaient environ quatre fois plus susceptibles de se voir diagnostiquer une neuropathie optique ischémique antérieure non artéritique (NAION), une affection oculaire indolore mais qui ne peut être ni traitée ni guérie.

Par ailleurs, les patients en surpoids ou obèses à qui le médicament a été prescrit étaient plus de sept fois plus susceptibles de souffrir de NAION que les patients qui n'en prenaient pas.

La NAION est le résultat d'une réduction du flux sanguin vers le nerf optique, qui relie l'œil au cerveau, provoquant une cécité soudaine et permanente d'un œil. Il s'agit d'une maladie très rare, qui touche deux à dix personnes sur 100 000.

Des résultats inquiétants, d'après les chercheurs

"L'utilisation de ces médicaments a explosé dans les pays industrialisés et ils ont apporté des avantages très importants à bien des égards, mais les discussions futures entre un patient et son médecin devraient inclure la NAION comme un risque potentiel", a déclaré dans un communiqué le Dr Joseph Rizzo, l'un des auteurs de l'étude et directeur du service de neuro-ophtalmologie au Massachusetts Eye and Ear, où la recherche a été menée.

Les auteurs de l'étude ont lancé leur enquête à l'été 2023, après que Joseph Rizzo et ses collègues ont diagnostiqué une NAION chez trois patients prenant des médicaments amaigrissants en l'espace d'une semaine.

Compte tenu de la rareté de la maladie, ils ont décidé d'examiner rétroactivement les données des patients, ce qui leur a permis d'identifier le lien.

Des recherches plus approfondies sont nécessaires

L'étude présente quelques limites importantes. Elle s'est intéressée à la corrélation, ce qui signifie que les chercheurs ne savent pas si le médicament est à l'origine de la cécité, et elle a porté sur un échantillon particulièrement important de patients atteints de maladies oculaires rares, ce qui pourrait fausser les résultats.

Toutefois, leur analyse montre que les patients présentaient le risque le plus élevé de NAION au cours de la première année suivant la prescription de sémaglutide, ce qui suggère que l'affection pourrait être induite par le médicament.

Les chercheurs ont déclaré que leurs résultats étaient "significatifs mais provisoires" et qu'ils plaidaient en faveur d'un examen plus approfondi du lien entre le sémaglutide et la perte de vision.

"Le diabète étant un facteur de risque connu pour la NAION, les patients diabétiques qui peuvent bénéficier d'un traitement au GLP-1 pourraient être plus exposés à cette maladie dès le départ", explique le Dr Andrew Lee, porte-parole clinique de l'Académie américaine d'ophtalmologie et neuro-ophtalmologiste à l'hôpital méthodiste de Houston (États-Unis).

"Le type d'étude menée ici est utile pour identifier les liens potentiels entre le traitement au GLP-1 et la NAION, mais ce n'est pas le type d'étude qui peut démontrer que le traitement a causé la NAION", ajoute-t-il.

Bien que l'étude soit intéressante, "d'autres recherches sont nécessaires pour vérifier l'hypothèse", selon lui.

Des médicaments aux effets très divers

D'autres recherches montrent que les médicaments contre l'obésité peuvent réduire le risque de cancer, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral, mais ils ont également été associés à des problèmes d'estomac rares mais graves.

PUBLICITÉ

Les nouveaux résultats sont particulièrement pertinents pour les personnes qui envisagent de prendre ces médicaments et qui présentent "d'autres problèmes connus du nerf optique, comme le glaucome, ou une perte visuelle importante préexistante due à d'autres causes", affirme Joseph Rizzo.

Le sémaglutide a gagné en popularité depuis que le fabricant danois Novo Nordisk a lancé Ozempic pour traiter le diabète en 2017 et mis sur le marché Wegovy en tant que médicament de gestion du poids en 2021.

La demande a tellement augmenté que l'Union européenne est maintenant confrontée à une pénurie d'Ozempic, ce qui a incité l'Agence européenne des médicaments (EMA) à exhorter les médecins à ne pas le prescrire uniquement à des "fins esthétiques" et à mettre en garde contre les médicaments contrefaits.

Cet article a été mis à jour pour inclure les commentaires d'un expert indépendant.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les médicaments populaires Ozempic et Wegovy réduisent les maladies cardiaques et permettent de garder le poids jusqu'à 4 ans

La puce cerveau-ordinateur de Neuralink peut guérir la cécité, selon Elon Musk

Stylos Ozempic : des patients hospitalisés après l'usage de contrefaçons du médicament amaigrissant