EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
Des manifestants, principalement des parents, participent à un rassemblement de soutien aux soldats ukrainiens du régiment Azov qui ont été capturés par la Russie en mai.
Mis à jour:

Vidéo. No Comment. Les proches des prisonniers de guerre ukrainiens manifestent à Kyiv

Lors d'un rassemblement régulier organisé à Kyiv par des parents de soldats capturés, notamment lors de la bataille de l'aciérie Azovstal, les participants ont déclaré dimanche qu'ils espéraient que le sommet en Suisse galvaniserait davantage le soutien international à l'Ukraine et stimulerait les efforts visant à ramener les personnes détenues en captivité chez elles.

Lors d'un rassemblement régulier organisé à Kyiv par des parents de soldats capturés, notamment lors de la bataille de l'aciérie Azovstal, les participants ont déclaré dimanche qu'ils espéraient que le sommet en Suisse galvaniserait davantage le soutien international à l'Ukraine et stimulerait les efforts visant à ramener les personnes détenues en captivité chez elles.

"Il est très important de rappeler à la communauté internationale l'existence de nos prisonniers de guerre, car je pense qu'elle a de l'influence et qu'elle peut nous aider à ramener nos héros", a déclaré Natalya Neskromna, une manifestante de 23 ans.

Vladyslav, architecte de 27 ans, était également présent au rassemblement. Il se tenait au milieu d'autres manifestants qui brandissaient des pancartes faites à la main, tandis que les voitures qui passaient klaxonnaient en signe de soutien.

"Je pense qu'ils devraient toujours être soutenus (les prisonniers) et surtout quand il y a des processus politiques qui peuvent aider à les libérer".

Quatre-vingts pays ont appelé dimanche à ce que "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine soit la base de tout accord de paix visant à mettre fin à deux ans de guerre avec la Russie, bien que certains pays en développement importants participant à une conférence en Suisse ne se soient pas ralliés à cet appel.

Le communiqué commun a clôturé une conférence de deux jours au Bürgenstock, en Suisse, marquée par l'absence de la Russie, qui n'avait pas été invitée.

De nombreux participants ont exprimé l'espoir que la Russie puisse se joindre à une feuille de route pour la paix à l'avenir.

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Dernières vidéos

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ