Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Comment des migrants allemands ont développé la viticulture en Azerbaïdjan

Comment des migrants allemands ont développé la viticulture en Azerbaïdjan
Tous droits réservés  euronews   -  
Par Monica Pinna

Saviez-vous que sur le territoire de l'Azerbaïdjan, on produisait déjà du vin il y a 4 000 ans ? Cet épisode d'Explore Azerbaijan est consacrée à la ville de Göygöl considérée comme le berceau de la viticulture dans le pays.

Le domaine viticole de Göygöl, le plus ancien du pays, comporte plus de 500 hectares de vignes. Il fait partie des plus vastes d'Azerbaïdjan. Ce sont des migrants allemands qui l'ont fondé en 1860. Depuis, il n'a cessé de se développer. Nous le visitons en pleine période des vendanges.

38 cépages cultivés dans le pays

Faiq Huseynov, l'un des agronomes de ce vignoble appelé Xan, nous explique la dimension historique de certaines des vignes que l'on trouve sur place. "Avant l'ère soviétique, aux XVIIIe et XIXe siècles, plus de 200 cépages poussaient sur notre territoire," explique-t-il. "Pendant la période soviétique, la viticulture a été totalement détruite pour lutter contre l'alcoolisme, seules 38 variétés ont été sauvées," précise-t-il.

Aujourd'hui, le vignoble cultive 15 cépages, le plus souvent originaires du Caucase et d'Europe, comme le Cabernet Sauvignon français. Faiq Huseynov nous présente également deux des variétés locales qui ont été préservées. "Il s'agit du Madrasa et du Bayan Shira et ils produisent de grands vins," affirme-t-il. "Le Bayan Shira est exceptionnel pour les vins pétillants et les vins secs," renchérit-il.

euronews
Le vignoble de Göygöl est le plus ancien d'Azerbaïdjaneuronews

"De la vodka, du brandy, des vins rouges, blancs et pétillants"

Une fois récoltés à la main, les raisins sont transférés vers le principal bâtiment du chai pour être transformés. Rasim Omarov contrôle la qualité des fruits. Cela fait 32 ans qu'il travaille sur le vignoble en tant que vigneron en chef.

La récolte de cette année a représenté environ 4 500 tonnes de raisins blancs et rouges. Ils serviront à l'élaboration d'une large gamme de vins destinés à la clientèle locale et internationale. Nous visitons les caves où la magie opère.

"Dans cette cave, nous avons 152 petits fûts de chêne français qui sont utilisés pour le vieillissement du vin," indique le responsable de la production viticole. "Nous produisons de la vodka, du brandy, ainsi que des vins rouges, blancs et pétillants," fait-il remarquer.

euronews
Les caves du domaine Xan de Göygöleuronews

L'entreprise a été fondée par des colons allemands, les frères Fohrer et Hummel. Des immenses barriques de l'époque ont été conservées en souvenir de ce passé, comme pièces de musée. "Chacun des 19 fûts de chêne que vous voyez peut contenir 8 000 litres : ils étaient utilisés pour vieillir et préparer le vin pour la mise en bouteille," déclare Rasim Omarov.

L'influence historique des migrants allemands

Les migrants allemands ont non seulement établi une activité viticole dans la région, mais ils ont aussi fondé la ville de Göygöl où se trouve le domaine viticole Xan.

Les traces de leur présence sont flagrantes, notamment dans l'architecture du centre-ville."Les Allemands sont arrivés de Cologne en 1817, ils se sont installés dans cinq rues et ils ont fondé la ville un an plus tard. Ils l'appelaient Helenendorf à l'époque," précise Rita Ibrahimova, directrice du musée historique de Göygöl.

euronews
On retrouve l'influence des migrants allemands dans l'architecture de la ville de Göygöleuronews

Les Allemands ont vécu en Azerbaïdjan jusqu'en 1941. Après l'attaque nazie contre l'Union soviétique, Moscou a publié un décret les obligeant à quitter le Caucase.

Rita Ibrahimova nous fait visiter la maison du dernier descendant des colons allemands de la ville. Viktor Klein a réussi à éviter l'expulsion et a vécu sur place toute sa vie. "Il a occupé cette maison de 1935 à 2008 ; comme tous les Allemands qui vivaient ici, il était un grand amateur de vins," explique Rita Ibrahimova.

Dans sa maison, nous découvrons une cave, des outils et un pressoir à raisin qui témoignent d'une longue tradition familiale. "Cette machine lui avait été transmise par son grand-père qui l'avait apportée de Tbilissi," indique la directrice du musée.

La communauté allemande a joué un rôle majeur dans la vie économique, sociale et culturelle de la région. Un héritage qui se prolonge jusqu'à aujourd'hui au domaine viticole de Göygöl.

Journaliste • Monica Pinna