EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Chicago, berceau du blues rock et de la house, vue par le musicien Foy Vance

Chicago, berceau du blues rock et de la house, vue par le musicien Foy Vance
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Sarah Dean
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Foy Vance, auteur-compositeur-interprète d'Irlande du Nord, voyage dans différentes villes des États-Unis. Dans ce premier épisode, cet amoureux de la culture américaine nous emmène à Chicago, berceau du blues rock et de la house music.

PUBLICITÉ

Chicago, dans l'Illinois, est l'une des villes les plus importantes et les plus influentes d'Amérique. Du blues rock à la house music, en passant par tout ce qu'il y a entre les deux, elle est riche d'une lignée de différents artistes qui nous ont offert des sons nouveaux.

"Le blues te fait te sentir mieux"

Dans l'un des nombreux lieux mythiques de la ville pour le blues, le Rosa's Lounge, Foy Vance a l'occasion d'en apprendre plus sur l'évolution du blues sur place de la bouche d'un musicien local : Wayne Baker Brooks. "Chicago, c'est la capitale du blues aujourd'hui," assure-t-il. "Je pense que c'est à partir d'ici que toute la musique américaine s'est développée grâce à Muddy Waters : quand il a électrifié le blues, il l'a transformé en quelque chose d'autre," fait-il remarquer.

"Le blues est associé à la tristesse et à la dépression, mais quand tu y ajoutes la musique, c'est le contraire car le blues te fait te sentir mieux, peu importe la raison pour laquelle tu as le blues," affirme-t-il avant de proposer un bœuf au chanteur et guitariste nord-irlandais.

Selon Wayne Baker Brooks, le Rosa's Lounge est un lieu exceptionnel à visiter dont l'histoire remonte à près de 40 ans. "Il y a de la vie ici ! Cet endroit maintient le blues vivant depuis très, très longtemps," estime-t-il, confirmant que de nombreuses légendes s'y sont produites. "Le président Obama y a même fait une fête une fois, il est entré, a écouté du blues," rappelle-t-il avant de compléter sa liste d'endroits qui valent le détour : "Il y a le Kingston Mines et le Chicago Blues Fest."

En jouant avec un vrai blues man comme Wayne Baker Brooks dans un lieu comme Rosa's, on ne peut que ressentir l'amour que cette ville porte à sa musique, confie Foy Vance. "Il y a quelque chose dans le blues de Chicago que, je pense, tout le monde peut apprécier," juge-t-il.

Euronews
Wayne Baker Brooks et Foy Vance sur la scène du Rosa's LoungeEuronews

Le sens de l'hospitalité du Midwest

Après avoir dégusté les emblématiques Chicago Dog et Italian beef, deux incontournables de la célèbre scène gastronomique de Chicago, Foy Vance rencontre un "Chicago Greeter", l'un de ces habitants passionnés qui font découvrir la ville avec des visites guidées gratuites pour une à six personnes pendant quelques heures.

Son guide du jour, Jared Wouters, tient à lui donner "un aperçu de ce que c'est que d'être un habitant de Chicago," dit-il. 

"Pour moi, l'un des aspects les plus intéressants ici, c'est notre rivière et la possibilité de l'explorer depuis les berges, en kayak ou lors d'une excursion en bateau," fait-il remarquer. "On a aussi un magnifique bord de lac qui vous donnera une occasion de voir la ligne d'horizon depuis un point de vue différent," poursuit-il.

Le "Chicago Greeter" loue également le sens de l'hospitalité des habitants du Midwest. "Ils sont très ouverts ; ailleurs, les gens peuvent mettre un peu plus de temps à vous accepter, mais les habitants du Midwest vous accueilleront chaleureusement," assure-t-il. "C'est donc vrai ce qu'on dit : à Chicago, personne n'est un étranger," fait remarquer Foy Vance.

Euronews
Jared Wouters, "Chicago Greeter", fait découvrir la ville à Foy VanceEuronews

Aux origines de la house music

Après avoir découvert quelques-uns des monuments les plus célèbres de la ville, Foy Vance part à la découverte d'un lieu moins connu, mais qui ne fait pas moins partie intégrante de la ville. Frederick Dunson, partenaire commercial du légendaire parrain de la house music, Frankie Knuckles, a proposé de m'emmener faire un voyage dans le passé et de me montrer l'authentique Warehouse où la house music est née au début des années 1980.

"Ce pâté de maisons s'appelle Frankie Knuckles Way," précise Frederick Dunson. "C'est donc là que tout le monde venait, à l'intérieur, c'était minimaliste, très propre, il n'y avait pas beaucoup de gadgets, ce qui comptait, c'était le son, la musique qui sortait des baffles," assure-t-il.

Frederick Dunson et Foy Vance font une pause au Time Out Market tout proche dans le West Loop pour continuer la discussion sur ce style musical, tout en testant quelques-uns des nombreux stands de nourriture de la ville.

"La house music est une musique qui fait du bien, qui a émergé de Chicago, qui a été produite à Chicago et qui sonne comme Chicago," souligne Frederick Dunson. "Les gens l'appellent la "house music", mais moi, je l'appelle la "dance music" parce que - vous savez quoi ? - elle vous fait danser !" lance-t-il, en souriant.

"Le Warehouse était le club où Frankie se produisait ; ensuite, il a ouvert un autre club à Chicago et il a commencé sa carrière internationale, il est devenu un DJ lauréat d'un Grammy Award et s'est fait connaître dans le monde entier comme le parrain de la house, il ne se faisait pas appeler ainsi, c'était le nom que les gens lui donnaient," raconte-t-il.

Euronews
Foy Vance rencontre Frederick Dunson devant le Warehouse, le lieu où Frankie Knuckles se produisaitEuronews

Une scène actuelle dynamique

"À l'heure actuelle, il existe toujours une scène dynamique à Chicago qui est comparable à ce qu'il y avait dans les années 70, 80 et 90," indique-t-il également. "Il existe une initiative appelée Coin, mais c'est le Smart Bar en bas, certains soirs, ils ouvrent au-dessus parce qu'il y a une autre salle à l'étage qui s'appelle Metro," décrit-il avant de préciser : "Metro existe depuis longtemps et fête cette année, son 40e anniversaire."

Enfin, le partenaire commercial du parrain de la house music invite Foy Vance à se rendre à la Stony Island Arts Bank, dans la partie sud de la ville. "C'est là que la collection de disques de Frankie est conservée, vous pouvez vous y rendre, jeter un œil à la collection et peut-être en écouter une partie," dit-il.

C'est incroyable d'apprendre par soi-même comment autant de musiques emblématiques ont émergé à Chicago, constate Foy Vance. Cette ville est à la hauteur de son statut de métropole américaine, avec une architecture époustouflante, une scène musicale vibrante et toute une série de musées et d'institutions culturelles de classe mondiale. De plus, assure-t-il, avec le célèbre sens de l'hospitalité du Midwest présent partout où vous allez, on se sent à l'aise quand on se balade dans les rues, ce qui est rare, aujourd'hui, dans de grandes villes comme celle-là.

Partager cet article

À découvrir également

AC/DC retourne en Europe pour sa première tournée en huit ans

Un melting-pot musical et culinaire : Foy Vance nous fait découvrir Bâton-Rouge en Louisiane

"Le Sud a quelque chose à dire" : à la découverte du riche patrimoine musical d'Atlanta