EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

"Le Sud a quelque chose à dire" : à la découverte du riche patrimoine musical d'Atlanta

"Le Sud a quelque chose à dire" : à la découverte du riche patrimoine musical d'Atlanta
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Sarah Dean
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Auteur-compositeur-interprète d'Irlande du Nord, Foy Vance nous fait découvrir Atlanta, une ville du Sud des États-Unis liée au mouvement des droits civiques et particulièrement créative, en particulier dans la musique avec le gospel et la trap music.

PUBLICITÉ

Atlanta, capitale de l'État de Géorgie, est une ville connue pour ses restaurants de renommée mondiale, sa vie nocturne festive, sa scène hip-hop florissante et son rôle majeur dans le mouvement des droits civiques aux États-Unis.

Elle fait partie des villes américaines en plus forte croissance, notamment grâce à ses arts, son cinéma et sa musique.

De la "bonne musique" qui "touchera votre cœur"

Ma première étape : l'église Big Bethel A.M.E., un lieu réputé à Atlanta pour les concerts de gospel, un style de musique chrétienne qui est à la fois inspiré et tiré de la musique populaire. Après la messe, nous rencontrons Nate Fisher, le pasteur chargé de la musique de l'église. "On est habités par le chant, de la plante de nos pieds jusqu'à notre buste," assure-t-il en souriant. "Le gospel est très présent à Atlanta," poursuit-il. "On le retrouve dans tous les genres musicaux, la country, le R&B, et dans tous les foyers," fait-il remarquer. "La plupart des artistes que nous connaissons, des artistes populaires ou très appréciés, ont commencé leur parcours ici à l'église," souligne-t-il.

L'histoire de cette église est liée au mouvement des droits civiques porté notamment à Atlanta par Martin Luther King et John Lewis. Une fresque représentant ce dernier est d'ailleurs visible à proximité. "Le mouvement pour les droits, la marche ont été guidés par la musique," indique Nate Fisher. "Martin Luther King a organisé un bon nombre de ses réunions dans le sous-sol de cette église," ajoute-t-il.

"Peu importe où vous allez dans Atlanta, vous trouverez une église qui vous proposera de la bonne musique, ce type de messe contient 85% de musique d'un bout à l'autre et peu importe la religion ou la confession, parce que si cela vient du cœur, cela touchera votre cœur," assure le pasteur.

La trap music raconte "le piège du quartier où il va falloir survivre"

Ensuite, en marchant dans les rues colorées d'Atlanta, je n'ai pas pu m'empêcher de me sentir plein d'énergie, en comprenant un peu mieux le patrimoine musical de cette ville.

Après avoir mangé un morceau en chemin, j'arrive à mon prochain arrêt, le Trap Music Museum, l'un des tout nouveaux lieux d'Atlanta entièrement consacré au dernier genre musical que la ville a exporté à travers le monde : la trap music.

"Nous sommes dans le musée d'Atlanta dédié à la trap music, il est unique en son genre : il documente l'art, la culture et la musique du son trap," me décrit C.J. Williams, directeur du musée.

Le terme de trap music "est apparu pour la première foissur un disque de T.I., sur son album "Trap Muzik" en 2003. La trap music est bien sûr, un sous-genre du hip-hop et elle raconte essentiellement ce qu'est un piège : le fait d'être dans un quartier où il va falloir se débrouiller et lutter pour survivre," indique-t-il. "C'est notre manière de raconter nos expériences et comment nous avons utilisé l'art et la musique pour élever non seulement notre état d'esprit,mais aussi nos conditions de vie," dit-il.

L'une des installations emblématiques du musée est "une voiture installée devant une maison sur Howell Mill Road, qui a servi, en 2017, à promouvoir l'album de 2 Chainz, 'Pretty Girls Like Trap Music', sur lequel figuraient d'autres artistes originaires d'Atlanta comme Gucci Mane et Migos," me montre C.J. Williams avant de nous décrire le côté positif de la trap music : "C'est l'idée que, peu importe d'où je viens, je peux prendre cette musique, ce son, ce message, cette histoire qui est mon histoire et, d'une manière ou d'une autre, la raconter dans un morceau. Où on commence n'a pas d'importance, ce qui compte, c'est où on se voit," insiste-t-il.

"Certains des plus grands noms de la musique sont originaires d'Atlanta," énumère Adlia Hadlim, directrice artistique, citant Migos, 2 Chainz, Future, Gucci, Jeezy ou encore Lil Baby. "Si vous aimez la musique, la créativité, les villes dynamiques, l'art, Atlanta est l'un des meilleurs endroits à visiter aux États-Unis," assure-t-elle avant de conclure, en faisant référence à une phrase prononcée par un membre d'Outkast dans les années 90 : "Le Sud a quelque chose à dire."

La BeltLine, entre promenade et performances artistiques

En se baladant dans Atlanta, il apparaît évident que la créativité sous toutes ses formes est présente partout sur place. Pour en apprendre plus, je me rends au paradis des Foodies, Ponce City Market, pour rencontrer Nicole Gustin, fondatrice de BiteLines Tours, un service proposant des visites qui constituent un moyen ludique de découvrir les scènes culinaire et street art émergentes d'Atlanta.

Elle m'emmène découvrir la BeltLine. "Il s'agit d'un chemin de promenade, de cyclisme et de jogging ; avant, c'était une voie ferrée qui traversait Atlanta," dit-elle. "Quand elle sera terminée, elle s'étendra sur 22 miles autour de la ville," souligne-t-elle. "Vous pourrez véritablement faire à pied, à vélo ou en trottinette, tout le parcours autour de la ville en traversant les 46 quartiers, c'est du jamais vu," assure-t-elle.

Puis elle ajoute : "La BeltLine attire tout le monde, il y a donc des artistes de rue, des artistes, des musiciens ; parfois, vous verrez quelqu'un jouer du violon et un certain Kermit jouer des percussions."

"C'est un peu un terrain d'essai pour les artistes et une façon agréable de découvrir la ville, de voir toutes ces superbes œuvres de street art et c'est là que l'on voit ce qu'est réellement Atlanta," estime-t-elle.

Avec son patrimoine musical et ses nombreux sites et événements, rien d'étonnant à ce que la ville d'Atlanta soit connue pour être l'un des centres de divertissement du Sud de l'Amérique. On a l'impression que les rues elles-mêmes sont une scène pour les artistes et les musiciens. Il y a de la créativité à chaque coin de rue de cette ville. Et avec la BeltLine qui rend tout si accessible, l'effervescence d'Atlanta est plus facile à explorer que jamais.

Partager cet article

À découvrir également

Carmel sur la côte californienne, entre surf et inspiration artistique

Le Bronx, son hip hop et son esprit cosmopolite