EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Carmel sur la côte californienne, entre surf et inspiration artistique

Carmel sur la côte californienne, entre surf et inspiration artistique
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Foy Vance
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Auteur-compositeur-interprète d'Irlande du Nord, Foy Vance fait étape à Carmel-by-the Sea en Californie. Il s'essaie au surf et rencontre des artistes locaux inspirés par une certaine douceur de vivre et la nature environnante.

PUBLICITÉ

À seulement deux heures de route, au sud de San Francisco, Carmel-by-the-Sea est l'une des villes les plus époustouflantes du pays. Elle est réputée pour sa musique, ses arts et son identité unique, mais aussi pour les panoramas le long de son relief accidenté et les forêts de séquoia de Big Sur, à seulement 40 km de voiture.

"Une bande-son pour surfer"

Je m'arrête d'abord sur les plages de sable blanc de Carmel pour prendre quelques vagues avec l'instructeur de surf, Zane Reed.

"C'est l'un des meilleurs endroits de Californie pour surfer, du fait de cette magnifique péninsule de Monterey," me fait-il remarquer, avant de m'inviter à me jeter dans l'océan, mon surf sous le bras. 

Après quelques essais infructueux, je finis par tenir sur la planche. "Bien joué, mec, tu as pigé tellement vite !" me lance Zane Reed. Je me dis que je pourrais en être accro si j'habitais sur place et puis, c'est du sport aussi ! 

"Tu profites de la nature et tu expérimentes une nouvelle passion en même temps," me fait remarquer mon instructeur qui précise que ces eaux sont en réalité, une réserve marine. "On a l'un des canyons sous-marins les plus profonds au monde et l'endroit est génial pour pêcher," indique-t-il avant d'ajouter : "À Carmel Beach, tous les véhicules à moteur sont interdits, sauf ceux des garde-côtes et des sauveteurs."

Et la musique dans tout cela ? Elle va de pair avec le surf selon Zane. "L'un ne va pas sans l'autre, on écoute la musique des vagues, de l'océan et puis c'est une ville énorme pour la musique," affirme-t-il. "L'une des choses que je dis souvent à mes élèves de faire quand ils surfent, c'est d'imaginer une sorte de musique dans leur tête pendant qu'ils prennent les vagues et d'avoir une sorte de bande-son pour surfer, c'est clairement une sorte de méditation," fait-il remarquer.

Zane Reed, instructeur de surf (à gauche), aux côtés de Foy Vance
Zane Reed, instructeur de surf (à gauche), aux côtés de Foy VanceEuronews

Un refuge pour les artistes

Quelle entrée en matière pour découvrir la Californie. Mais il n'y a pas que la plage qui amène les visiteurs à Carmel car la ville est un lieu sacré pour les artistes, les écrivains et les musiciens depuis le XIXe siècle. Aujourd'hui, plus de 100 studios, galeries et boutiques exposent le travail d'artistes du monde entier.

Pour en savoir plus sur le côté artistique de la ville, je suis allé dans le centre, à l'hôtel Cypress Inn, pour rencontrer une légende de la musique locale, Andrea Carter. "En me baladant aujourd'hui, je me suis dit : je sais que je suis aux États-Unis, mais j'ai eu l'impression d'être en Grèce, en Italie ou quelque part en Méditerranée," lui fais-je remarquer après avoir assisté à son concert.

Andrea Carter et ses musiciens en concert à l'hôtel Cypress Inn
Andrea Carter et ses musiciens en concert à l'hôtel Cypress InnEuronews

"Il y a tellement de passages secrets et de cours à l'arrière des bâtiments : je ne connais rien de comparable aux États-Unis," assure la guitariste et chanteuse. "En 1906, il s'est produit un énorme tremblement de terre à San Francisco, les gens ont commencé à s'enfuir de là-bas et il y avait une pub dans un journal qui disait : 'Venez, artistes, musiciens et écrivains !' et tous ces gens sont venus ici. C'est pour cela que Carmel a cette identité," explique-t-elle.

"Si tu te balades dans la ville, chaque détail des maisons est artistique," poursuit Andrea Carter. "Tout est fait avec soin et qualité et c'est ce qui fait que la ville est si magnifique à explorer," assure-t-elle avant de lancer : "Il faut que tu assistes à un concert. Le Sunset Center est une salle de 700 places qui est incroyable et ils accueillent des musiciens en tournée qui viennent du monde entier pour donner de grands concerts ici," indique-t-elle.

"Tout ce qui est petit est mignon"

Les rues de Carmel ressemblent vraiment à celles d'un village. Andrea m'a fait rencontrer la guide Monica Hudson pour qu'elle m'aide à explorer chaque recoin de cette ville. 

Elle nous emmène dans l'église du Voyageur. "Elle accueille souvent des mariages, tout le monde veut se marier à Carmel ! Tout est petit à Carmel, tout ce qui est petit est mignon," m'explique mon guide.

Au détour des très nombreuses galeries, elle m'emmène au "Secret Garden", un lieu à l'ambiance très hippie. 

Foy Vance au "Secret Garden" de Carmel
Foy Vance au "Secret Garden" de CarmelEuronews

La "côte magique" d'Henry Miller

Carmel et ses paysages côtiers m'ont vraiment inspiré et j'ai eu envie de comprendre de quelle manière d'autres musiciens ont été influencés par cet endroit.

J'ai donc pris la route et en roulant peu de temps en direction du sud sur la pittoresque route côtière de Big Sur, je suis arrivé à la Henry Miller Memorial Library, un centre artistique, une librairie et un lieu d'événements qui retrace la vie du regretté écrivain et artiste, Henry Miller.

Jake Padorr, un musicien local qui travaille à la fondation, m'accueille. "On a un concert presque chaque semaine, parfois plusieurs par semaine, en particulier à la belle saison," m'explique-t-il. "J'essaie de m'inspirer de cet endroit autant que possible et c'est sympa d'écouter des musiciens du monde entier," raconte-t-il. "Ils disent que c'est le meilleur endroit dans lequel ils aient joué," dit-il. "On est tous à l'extérieur ici pour pouvoir se plonger dans la nature et trouver son petit coin de paradis : j'appelle ce coin, la côte magique et il y a une douceur dans l'air que je n'ai vue nulle part ailleurs," estime-t-il.

"Big Sur a profondément influencé ma musique, cet endroit a fait jaillir les sons que j'avais en moi et ça m'a permis de me sentir mieux, de me sentir stimulé et transformé, en un sens, via la musique," poursuit le jeune homme avant de décrire son style : "L'ancienne musique du futur."

Jake Padorr, musicien qui travaille à la Henry Miller Memorial Library
Jake Padorr, musicien qui travaille à la Henry Miller Memorial LibraryEuronews

Un concept qui fait écho à la région selon lui. "Big Sur, comme l'a dit Henry Miller, c'est 'à l'avant-garde d'autrefois' : c'est ce sentiment ancien, mais aussi l'aube de demain, un peu comme une renaissance," décrit Jake.

PUBLICITÉ

Pour toute personne voyageant le long de la côte Pacifique, ce morceau de Californie est un incontournable. Carmel-by-the-Sea et Big Sur sont des endroits exceptionnels pour trouver l'inspiration, faire du tourisme. Et avec des plages, de la musique et des centaines de boutiques, de galeries et de restaurants à portée de main, on a l'impression de pouvoir tout faire sur place ou alors, tout simplement, d'en profiter pour ne rien faire du tout.

Partager cet article

À découvrir également

Comment Portland fait l'éloge de la diversité et de la contre-culture

Sur les traces du patrimoine musical de Newport, fief de la folk

"Le Sud a quelque chose à dire" : à la découverte du riche patrimoine musical d'Atlanta