Pourquoi sur les marchés de Noël européens les prix sont-ils devenus fous ?

Les prix du marché de Noël de Budapest ont grimpé en flèche cette année.
Les prix du marché de Noël de Budapest ont grimpé en flèche cette année. Tous droits réservés Canva
Par Angela Symons
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Dans certaines régions d'Europe, prix élevés et marchés de Noël vont de pair. Mais dans d'autres, la flambée des prix de cette année a fait l'effet d'un choc.

PUBLICITÉ

Une étude réalisée en 2023 a couronné le marché de Noël de Budapest comme le meilleur d'Europe, mais avec des hot-dogs à 21 euros au menu, l'enthousiasme commence à s'émousser.

Avec des salaires moyens inférieurs à 830 euros par mois, les habitants ne peuvent plus participer aux festivités. Un bol de goulasch coûte 12 euros, un chou farci 17 euros.

Comme le souligne Margit Varga, une visiteuse de la ville de Pecs, dans le sud du pays, "ce n'est pas fait pour les portefeuilles hongrois".

Mais la Hongrie n'est pas le seul pays à devoir faire face à des prix élevés pour les fêtes de fin d'année, alors que l'inflation des denrées alimentaires continue de sévir, après avoir atteint un pic de près de 20 % dans l'Union européenne, au début de l'année.

Voici les prix pratiqués sur d'autres marchés de Noël.

Les marchés de Noël britanniques qualifiés d'"enfer sur terre" en raison de leurs prix importants

Avec ses festivals d'hiver et ses rues pavées illuminées, la capitale écossaise promet une escapade magique à Noël.

Mais cette année, le marché de Noël d'Édimbourg a été qualifié d'"enfer sur terre" en raison de "prix scandaleux" et de "voleurs à l'étalage", écrit un utilisateur de X. Les hamburgers coûtent 12 livres (14 euros), les tickets pour la grande roue 10 livres (11,60 euros) et le vin chaud 7 livres (8 euros).

En Angleterre, la situation n'est guère meilleure. La ville de York, au nord-est de l'Angleterre, propose généralement des festivités à un prix inférieur à celui de Londres. Mais cette année, un hamburger et des frites coûtent également 12 livres (14 euros), tandis que le vin chaud coûte un peu plus de 5 livres (5,80 euros).

Ces prix sont presque équivalents à ceux du célèbre "Winter Wonderland" de Londres, où le vin chaud coûte 5,70 £ (6,60 €), les hamburgers jusqu'à 14 £ (16,20 €) et les hot-dogs 8,50 £ (9,90 €). Aux heures de pointe, un tour de roue géante coûte 11 £ (12,80 €).

Dans le nord-ouest du pays, les prix pratiqués sur le marché de Noël de Liverpool ont également suscité des interrogations. Le journal local Liverpool Echo a publié les prix sur Facebook : 6,50 £ (7,50 €) pour le vin chaud et 8 £ (9,30 €) pour les saucisses bratwurst. Des Britanniques ont déclaré en commentaires : "il faudrait prendre une hypothèque pour acheter l'un de ces articles" et "j'irai au Greggs le plus proche", une chaîne de boulangeries britanniques bon marché.

Certains ont ajouté que les organisateurs, et non les exposants, étaient à blâmer, affirmant qu'une cabane de taille moyenne sur le marché coûtait 10 000 livres sterling (11 600 euros).

Les marchés de Noël allemands ont également augmenté leurs prix

En Allemagne, berceau des marchés de Noël, la tradition festive est presque sacrée. Mais cela n'a pas protégé les visiteurs de l'inflation.

Une personne a publié sur les réseaux sociaux une photo d'une saucisse à 6 euros provenant du marché de Noël de Francfort, en indiquant que "les prix ont augmenté cette année".

À Berlin, certains exposants auraient choisi de ne pas participer aux marchés cette année, car leurs marges bénéficiaires auraient été réduites. Selon la chaîne de télévision locale RBB, le prix de revient d'une saucisse est actuellement d'environ 2,70 euros, ce qui rend impossible le prix de vente de 3,50 euros pratiqué sur les marchés, il y a une dizaine d'années.

À 4-5 euros, et jusqu'à 10 euros avec un verre, le glühwein (sorte de vin chaud épicé) des marchés de Noël de Berlin est bien plus cher que ce que de nombreux visiteurs sont prêts à payer : une enquête de l'institut de sondage allemand, Civey, a révélé qu'un tiers des gens seraient prêts à dépenser entre 3 et 3,99 euros, tandis qu'un quart d'entre eux considéreraient que moins de 3 euros est acceptable.

Au marché de Noël de Spandau, les visiteurs se sont exclamés au journal, Berliner Zeitung: "wow, c'est cher ici", ajoutant que les prix étaient supérieurs d'environ 1 euro à ceux de l'année dernière. Une augmentation similaire a été constatée sur le marché de Noël de Strasbourg, en France, selon la chaîne de télévision BFMTV.

Là encore, les hausses de prix ont été imputées aux tarifs exorbitants pratiqués par les organisateurs.

Mais comme le souligne une personne, au moins les marchés de Noël européens sont gratuits.

PUBLICITÉ

Le marché de Noël de Seattle, aux États-Unis, invite les visiteurs à "entrer dans un village de Noël européen magique" pour plus de 20 dollars (18 euros), avec des stands de cadeaux et de nourriture à l'intérieur. Au moins, le manège est gratuit.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cinq mocktails pour profiter de Noël sans gueule de bois

No Comment : Lisbonne illuminée lance la saison de Noël

La saison de Noël est lancée en Autriche