L'Allemagne maintient son billet à 49 euros pour les transports publics en 2024

Un homme passe devant une publicité pour le Deutschlandticket (billet d'Allemagne) dans une gare de Francfort, en Allemagne, le lundi 1er mai 2023.
Un homme passe devant une publicité pour le Deutschlandticket (billet d'Allemagne) dans une gare de Francfort, en Allemagne, le lundi 1er mai 2023. Tous droits réservés AP
Par Charlotte Elton
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

En 2024, les voyageurs pourront encore profiter du ticket allemand à 49 euros pour les transports publics.

PUBLICITÉ

Depuis son lancement en avril de l'année dernière, le ticket de transport public allemand à 49 euros connaît un immense succès.

Plus de trois millions d'Allemands ont acheté le "Deutschlandticket" au cours du premier mois suivant son lancement.

Ce titre de transport, qui permet de voyager de manière illimitée dans tous les transports publics locaux et régionaux, a été salué par les autorités comme la "plus grande réforme des transports publics de l'histoire de l'Allemagne".

Le gouvernement vient de confirmer que le billet sera toujours disponible en 2024 et que son prix restera inchangé jusqu'à la fin de l'année.

L'année dernière, les patrons des transports ont prévenu que ce prix bas n'était pas viable sur le long terme.

Selon Ingo Wortmann, directeur de l'autorité de transport MVG de Munich, les entreprises locales et régionales sont étranglées par une forte inflation, mais les recettes tirées des billets restent faibles.

"Jusqu'à présent, la différence de prix a été absorbée avec les revenus précédents de la société de transport", déclare-t-il à Abendzeitung, un quotidien allemand.

Une augmentation des prix était attendue ce mois-ci, mais les ministres des transports ont décidé de réaffecter les fonds non dépensés de 2023 pour financer le programme cette année.

Qu'est-ce que le Deutschlandticket ?

Également connu sous le nom de "ticket D", ce titre de transport à bas prix coûte actuellement 49 euros par mois, soit environ 1,60 euros par jour. Il est valable pour tous les bus, métros et tramways des municipalités allemandes, ainsi que pour les transports de courte et moyenne distance, y compris les trains. Il ne peut pas être utilisé pour les trains longue distance exploités par DB Fernverkehr AG ou d'autres fournisseurs tels que FlixTrain.

La carte mensuelle succède au billet à 9 euros par mois mis à l'essai à l'été 2022.

Introduit pour lutter contre la hausse de l'inflation après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le pass bon marché est extrêmement populaire. Plus de 52 millions de billets ont été vendus pour des voyages en juin, juillet et août.

Trains du S-Bahn de Berlin garés sur les voies. Les tramways sont inclus dans l'abonnement mensuel.
Trains du S-Bahn de Berlin garés sur les voies. Les tramways sont inclus dans l'abonnement mensuel.AP Photo

L'association allemande des entreprises de transport (VDV) affirme qu'il a permis de réduire les émissions de carbone d'environ 1,8 million de tonnes au cours de ces trois mois.

Sur les 3 millions de personnes qui ont acheté le Deutschlandticket dans le mois suivant son lancement, au moins 750 000 n'avaient jamais pris d'abonnement aux transports publics auparavant.

L'année dernière, les suggestions d'augmentation du prix ont suscité une vive opposition politique.

Nikolaus Gradl, l'expert en circulation du conseil municipal de Munich, a qualifié l'idée d'une augmentation d'"absurde".

"Pour nous, une augmentation des prix n'est pas envisageable", déclare-t-il à Abendzeitung.

Pour l'instant, le gouvernement fédéral et les gouvernements des Länder continueront à financer le déficit, ce qui atténuera l'impact de l'inflation et des coûts des matériaux sur les entreprises de transport public.

Quelles autres modifications du Deutschlandticket les autorités envisagent-elles ?

La "coalition en feu tricolore" allemande (une coalition politique qui rassemble le Parti social-démocrate, le Parti libéral-démocrate et l'Alliance 90 / Les Verts) travaille actuellement sur une "règle favorable aux familles" qui permettrait aux détenteurs du "ticket D" d'être accompagnés d'un autre adulte et de jusqu'à trois enfants âgés de 6 à 14 ans à certaines heures.

PUBLICITÉ

Si elle est acceptée par les entreprises de transport, cette règle s'appliquerait les week-ends, les jours fériés et après 20h en semaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A la découverte des merveilles de l'hiver en train de nuit

Allemagne : forte augmentation de la demande de voyages en train

La France augmente les taxes sur les vols pour financer les trains : les autres pays européens devraient-ils faire de même ?