EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Après la colère de la rue, Dilma Rousseff promet de combattre la corruption

Après la colère de la rue, Dilma Rousseff promet de combattre la corruption
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Dilma Rousseff fait des promesses pour lutter contre la corruption au lendemain de la grande manifestation de l'opposition.

PUBLICITÉ

“Dialoguer avec humilité”, voilà ce qu’a promis la présidente du Brésil, après la grande manifestation dans les rues du pays. Selon la police, 1,7 millions de Brésiliens avaient protesté dimanche contre Dilma Rousseff, réélue de justesse en novembre. Beaucoup réclamaient sa destitution, après le scandale de corruption Petrobras et les pots de vins versés à des membres de sa coalition.

“Nous sommes tous ici en complet accord avec cette demande de la population, a déclaré la présidente, et sommes fermement déterminés à prendre des mesures pour intensifier la lutte contre la corruption.”

Au moment même où Dilma Rousseff s’exprimait, le parquet fédéral a officiellement mis en cause pour “corruption” et “blanchiment d’argent” le trésorier de son parti, Joao Vaccari, dans l’affaire Petrobras.

“Si le gouvernement et la présidente Rousseff n‘écoutent pas ceux qui sont descendus dans la rue, si des mesures concrètes ne sont pas prises pour réinventer le gouvernement, estime l’analyste politique Paulo Baia, le mécontentement va grandir.”

La présidente de gauche n’est pas seulement fragilisée par le scandale touchant le géant pétrolier étatique, mais aussi par la crise économique. Sa popularité est en chute libre, à 23%. Une nouvelle manifestation est annoncée pour le 12 avril.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mobilisation au Brésil contre un projet de loi qui durcit les règles de l'avortement

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus