EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Yémen : un contexte de violences peu propice aux négociations

Yémen : un contexte de violences peu propice aux négociations
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Yémen, la coalition internationale emmenée par l’Arabie saoudite a lancé ce week-end une vaste offensive militaire pour tenter de reprendre du

PUBLICITÉ

Au Yémen, la coalition internationale emmenée par l’Arabie saoudite a lancé ce week-end une vaste offensive militaire pour tenter de reprendre du terrain face aux miliciens chiites.

Des raids aériens ont ainsi été menés dans la capitale Sanaa, aux mains de la milice houthie depuis un an.

L’offensive a été lancée notamment dans la région de Marib, à l’est de Sanaa. C’est là qu’il y a 10 jours, une attaque menée par les rebelles chiites a fait près de 70 morts dans les rangs de la coalition internationale (voir ici)

Ce contexte de violences semble peu propice à une reprise des négociations.
Et pourtant, l’ONU souligne l’urgence d’une issue à ce conflit. Stéphane Dujarric est le porte-parole de l’ONU. “Chaque jour qui passe, explique-t-il, en l’absence de toute solution politique, on assiste à davantage de morts, de souffrances et de destructions, alors même que plus de 21 millions de Yéménites ont besoin d’aide humanitaire”.

L‘émissaire des Nations Unies est attendu ce mardi à Ryad pour tenter de convaincre le président yéménite en exil de reprendre les négociations.

Abd Rabbo Mansour Hadi a fait savoir qu’il n‘était pas question de discuter tant que les Houthis n’auront pas commencé à se retirer des zones qu’ils contrôlent.

- avec agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelles attaques des rebelles Houthis contre des navires

Une attaque présumée des Houthis provoque un incendie sur un navire dans le golfe d'Aden

L'ONU demande la libération de ses 11 employés arrêtés par les rebelles houthis