Des avions français en reconnaissance pour pilonner Daesh en Syrie

Des avions français en reconnaissance pour pilonner Daesh en Syrie
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Frapper Daesh en Syrie, mais sans que cela profite à Assad, c'est le dilemme de Paris qui exclut des troupes au sol.

hors de question que ces frappes contribuent à renforcer le régime syrien

Comment s’engager militairement en Syrie, jusqu’où ? Voilà quel était le débat à l’Assemblée nationale pour les députés et sénateurs français. La veille, le président Hollande avait milité pour des frappes aériennes contre le groupe Etat islamique. Plusieurs missions de reconnaissance françaises, prélude à de futures frappes, ont déjà été réalisées.

“Nous choisissons seuls les zones où porter notre recherche, a déclaré le Premier ministre Valls. Pleine autonomie d’actions, car le président de la République l’a encore dit hier : “des frappes seront nécessaires”. Et nous choisirons seuls les objectifs à frapper, mais bien sûr il est hors de question que par ces frappes nous contribuions à renforcer le régime de “Bashar el-Assad”“http://www.lefigaro.fr/politique/2015/09/15/01002-20150915ARTFIG00180-le-parlement-debat-de-l-engagement-militaire-de-la-france-en-syrie.php.

Pas de soldats français sur le terrain

Selon Paris, Daech a réalisé récemment une “progression“http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/07/02/l-inexorable-progression-de-l-etat-islamique_4667565_3232.html très importante, en particulier autour d’Alep.Manuel Valls exclut pourtant une intervention terrestre occidentale, pas de soldats français sur le terrain. Mais la France, a-t-il dit, soutiendra une éventuelle coalition de pays de la région. L’objectif, anéantir Daech en Syrie, mais aussi protèger la France. Car il y a de plus de en plus de Français et résidents français impliqués dans les filières “irako-syriennes” : ils sont 1.880 : 133 personnes venues de France sont mortes à ce jour ( 23 de plus que début juin), et 491 sont sur place.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Emmanuel Macron propose à la Corse de devenir autonome "sans désengagement de l'Etat"

Harcèlement scolaire : Elisabeth Borne décrète la "mobilisation générale"

Sénatoriales : stabilité à droite, revers macroniste et retour du RN