Salah Abdeslam ne s'est pas fait sauter au Stade de France, comme prévu

Salah Abdeslam ne s'est pas fait sauter au Stade de France, comme prévu
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Première nuit derrière les barreaux pour Salah Abdeslam. Il refuse l'extradition qui devrait pourtant intervenir avant trois mois au maximum.

Salah Abdeslam passe sa première nuit en prison, à Bruges. Le terroriste présumé a été inculpé de “participation à des assassinats terroristes” et de “participation aux activités d’un groupe terroriste”, par la justice belge. Le suspect clé des attentats de Paris a commencé à parler :

PUBLICITÉ

“Il voulait se faire exploser au stade de France le soir des attentats, avant de faire machine arrière, a déclaré le procureur de Paris François Molins. Ces premières déclarations, qu’il faut prendre avec précaution, laissent en suspens toute une série d’interrogations sur lesquelles Salah Abdeslam devra s’expliquer.”

Selon son avocat, Salah Abdeslam n’aurait pas “décrit que son propre rôle” dans ces attaques. Il s’est également vu notifier le mandat d’arrêt européen émis par la justice française, mais il refuse l’extradition :
“Nous avons refusé la remise à la France parce qu’il y a d’abord un dossier en Belgique à gérer, on doit s’expliquer, a déclaré Sven Mary, et la remise à la France pourra être suspendue en attendant le développement de l’enquête en Belgique.”

Mais ce refus ne bloquera pas son transfèrement, qui devrait intervenir au maximum dans un délai de 60 jours à 90 jours, affirme le ministère français de la Justice.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Arrestation d'Abdeslam : soulagement pour les victimes, en quête de vérité

A Molenbeek, ras-le-bol et surprise des habitants

Molenbeek : tensions entre forces de l'ordre et résidents