EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Ted Cruz refuse de soutenir le candidat Donald Trump

Ted Cruz refuse de soutenir le candidat Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ted Cruz inflige un camouflet à Donald Trump. En pleine convention républicaine à Cleveland, le sénateur du Texas n'apporte pas son soutien au candidat républicain à la Maison Blanche.

PUBLICITÉ

Ted Cruz met en lumière les fractures au sein du parti républicain. En pleine convention, le sénateur du Texas défie Donald Trump, tout juste investi candidat à la Maison Blanche. L’ex-rival du milliardaire aux primaires ne lui a pas apporté son soutien. Dans son discours, il met l’accent sur la liberté des partisans républicains.

Ted Cruz était seul contre tous https://t.co/rySJVTGGcApic.twitter.com/0aXGKET41q

— Libération (@libe) 21 juillet 2016

Thank you tedcruz</a> (never thought I&#39;d say that!) for steering the conversation in the right direction! <a href="https://t.co/OEsZTcldU4">https://t.co/OEsZTcldU4</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/RNCinCLE?src=hash">#RNCinCLE</a></p>&mdash; Perez (ThePerezHilton) July 21, 2016

“Si vous aimez votre pays et aimez vos enfants autant que je les aime, levez-vous et parlez et votez selon votre conscience, votez pour des candidats auxquels vous faites confiance pour défendre vos libertés et respecter la Constitution.”

To those listening, please don't stay home in November. If you love our country, stand and speak and vote your conscience #RNCinCLE

— Ted Cruz (@tedcruz) July 21, 2016

Réaction immédiate : une immense bronca dans la salle et des délégués qui scandent le nom de Trump.
C’est le moment choisi par le nouvel homme fort du parti conservateur pour apparaître dans la foule.
On est loin de l’image d’unité recherchée par son équipe.

Newt Gingrich a volé au secours du milliardaire. L’ancien speaker de la Chambre des représentants tente de renverser la vapeur :

“Je pense que vous avez mal compris un passage de Ted Cruz, qui est un superbe orateur. Je veux simplement vous le signaler. Ted Cruz a dit que vous pouvez voter selon votre conscience pour tous ceux qui respecteront la Constitution. Dans cette élection, il n’y a qu’un seul candidat qui respectera la Constitution.”

Egalement à la tribune, Mike Pence, le gouverneur de l’Indiana officiellement colistier de Trump et donc possible futur vice-président. Il apporte un certain équilibre au ticket républicain par son tempérament plus modéré.

Our next Vice President of the United States of America, Gov. Mike_Pence</a>!<a href="https://twitter.com/hashtag/GOPinCLE?src=hash">#GOPinCLE</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/GOPConvention?src=hash">#GOPConvention</a><a href="https://twitter.com/hashtag/AmericaFirst?src=hash">#AmericaFirst</a> <a href="https://t.co/TZT3XcKp1c">pic.twitter.com/TZT3XcKp1c</a></p>&mdash; Donald J. Trump (realDonaldTrump) July 21, 2016

#MakeAmericaWorkAgain#TrumpPence16#RNCinCLEhttps://t.co/bsUp4MSysDpic.twitter.com/mYBjp03XYf

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 19, 2016

Mais pour de nombreux délégués, il est toujours difficile de concevoir que Donald Trump représentera leur parti lors de la présidentielle en novembre.

avec AFP et Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Républicains et la haine envers H. Clinton

Etats-Unis : le deuxième jour de la convention républicaine marqué par la controverse

Trump face à l'animosité d'une partie des Républicains à Cleveland