EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Lauri Love, pirate informatique britannique, risque d'être extradé aux Etats-Unis

Lauri Love, pirate informatique britannique, risque d'être extradé aux Etats-Unis
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce Britannique de 31 ans risque la prison à vie aux Etats-Unis.

PUBLICITÉ

Ce Britannique de 31 ans risque la prison à vie aux Etats-Unis. Lauri Love est accusé d’avoir infiltré les ordinateurs de plusieurs agences officielles dont le FBI. Un juge londonien a donné son feu vert à son extradition. Le jeune homme a déjà prévu de faire appel même si la décision doit encore être validée par le ministère de l’Intérieur.

“Je remercie le juge de nous donner l’occasion de nous défendre devant une plus haute juridiction et de créer un précédent” dit-il. “Donc je pense que cela va aider à garantir une meilleure justice. Malheureusement pour moi et ma famille, nous allons affronter six mois ou un an de tracas judiciaire mais nous devons le faire”.

Lauri Love souffre du syndrôme d’Asperger, une forme d’autisme. Et pour son père la décision du juge est injuste.

“Je pense que ce n’est pas juste qu’un garçon qui a des problèmes de santé mentale soit séparé de sa famille, simplement pour satisfaire le désir des Américains. J’ai l’impression qu’on se venge contre lui”.

Entre 2012 et 2013, Lauri Love est notamment suspecté d’avoir publié sur le net “des informations confidentielles” des serveurs de la Réserve fédérale. Les autorités américaines estiment qu’il est lié au collectif des anonymous et que ces actions ont causé des millions de dollars de dommages.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : Des militants s’en prennent au portrait officiel de Charles III

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Royaume-Uni : Rishi Sunak annonce la tenue d'élections générales le 4 juillet