Quand Trump Jr. compare les réfugiés à des bonbons empoisonnés

Quand Trump Jr. compare les réfugiés à des bonbons empoisonnés
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Tel père, tel fils... Dans la famille Trump, Donald et Donald Jr. sont incontestablement sur la même longueur d'onde concernant l'immigration.

PUBLICITÉ

Tel père, tel fils… Dans la famille Trump, Donald et Donald Jr. sont incontestablement sur la même longueur d’onde concernant l’immigration. Preuve en est, ce tweet envoyé par le fils aîné du candidat à la Maison-Blanche dans lequel les réfugiés syriens sont comparés à des bonbons empoisonnés.

“Si vous aviez un bol de Skittles et que je vous disais que trois des bonbons vous tueraient, en prendriez-vous une poignée ?”, suivi du message : “Voilà comment résumer le “problème syrien.”

Dans son tweet, Donald Trump Jr. écrit : “Cette image veut tout dire. Mettons fin au programme politiquement correct, qui ne met pas l’Amérique en tête des priorités.”

This image says it all. Let's end the politically correct agenda that doesn't put America first. #trump2016pic.twitter.com/9fHwog7ssN

— Donald Trump Jr. (@DonaldJTrumpJr) September 19, 2016

Pour l’anecdote, ce tweet s’inspire en fait directement d’un tweet du député Joe Walsh, issu de l’aile dure des républicains :

“Si j’avais un bol de Skittles et que je vous disais que trois pourraient vous tuer. En prendriez-vous une poignée ? C’est notre problème des réfugiés syriens.”

Hey DonaldJTrumpJr</a>, that&#39;s the point I made last month.<br><br>Glad you agree. <a href="https://t.co/Nssw6KC1HY">pic.twitter.com/Nssw6KC1HY</a></p>&mdash; Joe Walsh (WalshFreedom) September 20, 2016

Sans surprise, le tweet de Donald Trump Jr. a déclenché une avalanche de réactions, dont voici quelques extraits :

Tout d’abord de Wrigley, la multinationale qui fabrique les Skittles a aussitôt pris ses distances avec le camp du candidat à la Maison-Blanche :

“Les Skittles sont des bonbons, les réfugiés des personnes. Nous pensons que ce n’est pas une analogie appropriée. Par respect, nous allons nous abstenir de tout commentaire supplémentaire…”

A rep for Skittles</a> gives me their response to <a href="https://twitter.com/DonaldJTrumpJr">DonaldJTrumpJrpic.twitter.com/OmkJQkIqug

— Seth Abramovitch (@SethAbramovitch) September 20, 2016

La porte-parole d’Hillary Clinton, Nick Merrill, s’est fendue d’un simple : “C’est dégoûtant.”

This is disgusting. https://t.co/Qygl03Cnc1

— Nick Merrill (@NickMerrill) September 20, 2016

De nombreux internautes ont posté des photos d’enfants de réfugiés avec le simple message : “Skittles”.

“Des milliers d’enfants syriens son tués pendant la guerre. Ce ne sont pas des Skittles, ce sont des enfants, comme les vôtres.”

These aren't Skittles, DonaldJTrumpJr</a>. <a href="https://t.co/h8DXvdFtVM">pic.twitter.com/h8DXvdFtVM</a></p>&mdash; Jason Sparks (sparksjls) September 20, 2016

Skittles. pic.twitter.com/b3hwoi8qb1

— Nick Spencer (@nickspencer) September 20, 2016

Skittle. pic.twitter.com/TXjqcVMhLH

— emily nussbaum (@emilynussbaum) September 20, 2016

Le chanteur John Legend a estimé qu’avec une telle logique, on devrait interdire les armes, “car quelqu’un va tuer à un moment donné. Mais je suppose que ça ne compte pas.”

By that logic, you would take everyone's guns away. Because someone is gonna kill somebody at some point. But I guess that doesn't count. https://t.co/3BraX0Ew19

— John Legend (@johnlegend) September 20, 2016

Et il n’est pas le seul à établir le lien avec la loi sur les armes :

“Si j’avais un pays rempli d’armes à feu et que chaque jour, 48 d’entre elles tuaient un enfant, pensez-vous que les réfugiés constitueraient un problème ?”

If I had a country full of guns, and I told you just 48 of them a day would shoot a child, wd you think refugees are the problem? #skittles

— C. Dodds Pennock (@carolinepennock) September 20, 2016

D’autres estiment que le danger vient de la famille Trump et non des réfugiés.

Three very dangerous Skittles. Just takes three. pic.twitter.com/AISnm2w3L4

— Dr Kelly Sennholz (@MtnMD) September 20, 2016

Des internautes défendent aussi le tweet de Trump Jr :

“Aujourd’hui, nous avons appris que des gens, apparemment, ne comprennent pas le but des analogies.”

Today we learned that people apparently don't understand the purpose of analogies. #ItsNotLiteralYouRetards#Skittles

— ELEVEN.meme (@ChrisRGun) September 20, 2016

C’est un fait : le tweet de Donald Trump Jr est parfaitement sensé. Répondez à la question. Vous en prendriez une poignée?

PUBLICITÉ

Donald Trump Jr's #skittles comment made PERFECT sense. Answer the damned question. Would you take a handful?

— Neal Boortz (@Talkmaster) September 20, 2016

Personne ne voudrait prendre le risque d‘être empoisonné. L’analogie aux Skittles est appropriée. Les Libs refusent simplement de le reconnaître.

FACT: no one would take a chance on being poisoned. #Skittles analogy is apt. Libs simply refuse to acknowledge it. #fools#maga

— Stacy Washington (@StacyOnTheRight) September 20, 2016

Pour résumer, les libéraux préfèrent laisser les Américains mourir du terrorisme plutôt qu‘être politiquement incorrects.

To sum it up the liberals are so insecure they will rather let Americans die from terrorism than being politically incorrect #Skittles

— Exceptions rule (@Exceptions_rule) September 20, 2016

Vous pouvez trouver plein d’autres exemples sur Twitter avec le hashtag #Skittles

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour

New York touché par un séisme de magnitude 4,8

No Comment : un mort et deux blessés après la chute d'une section de grue en Floride