EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Début de la destruction de la "Jungle" de Calais

Début de la destruction de la "Jungle" de Calais
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La destruction des tentes et des abris de fortune du bidonville de Calais a débuté ce mardi après midi, au deuxième jour de l‘évacuation du camp de migrants.

PUBLICITÉ

La destruction des tentes et des abris de fortune du bidonville de Calais a débuté ce mardi après midi, au deuxième jour de l‘évacuation du camp de migrants.

Selon le ministère de l’Intérieur, le planning des départs est respecté et mardi en milieu d’après-midi 2 700 migrants adultes avaient déjà quitté la “Jungle” de Calais pour être dirigés vers les Centres d’accueil et d’orientation répartis partout en France.

L’opération de démantèlement se déroule sous la surveillance d’une compagnie de CRS et la supervision de la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio.

Fabienne Buccio : “ Nous allons commencer à nettoyer le “camp de Lande”, cela participera à aider les migrants, ceux qui hésitent encore, il faut vraiment qu’ils comprennent que le camp de la Lande, c’est fini, cette situation de misère, c’est fini”.

Signe que certains migrants ne souhaitent pas quitter les lieux, les incendies d’une cabane et d’un abri se sont déclenchés quasi simultanément au début des opérations de démantèlement.

Dans les deux cas, le feu été rapidement maîtrisé.

Quelque 1300 mineurs ont été enregistrés dans le camp et leur passage vers le Centre d’accueil provisoire prend du temps. Des mouvements d’impatience ont éclaté dans la file d’attente où des centaines de personnes patientent pendant des heures.

La Grande-Bretagne s’est engagé à accueillir tous les mineurs ayant des parents sur son sol.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lyon accueille des migrants évacués de Calais

17 ans de "Jungle" à Calais

Calais : près de 200 mineurs de la "Jungle" sont partis en Grande-Bretagne